Grand Corps Malade naît en 1977, de son vrai nom Fabien Marsaud. Sa mère est bibliothécaire et son père haut fonctionnaire territorial. Nous parlerons d'hérédité intellectuelle si elle existe mais la passion pour les mots est présente dès son adolescence où il écrit beaucoup. Avant d'être tel qu'il est aujourd'hui, il adorait le sport, en particulier le basket, et veut en faire son métier. Il passe le baccalauréat dans la section littéraire et se dirige vers un diplôme d'études universitaires générales en "Sciences et techniques des activités physiques et sportives". Un jeune aux dents longues, doué et assuré quant à son avenir.

L'accident

À presque 20 ans, il est animateur dans une colonie de vacances et saute dans une piscine dont le niveau d'eau n'est pas assez profond. Il se déplace quelques vertèbres et l'une d'entre elles se fracture et vient se loger dans sa moelle épinière. Les avis des médecins disent qu'il ne pourra plus jamais remarcher... Après une année de rééducation, il est debout, du haut de son mètre 94. Cependant, sa vie a totalement basculé depuis lors, et ses mots qui enflamment sont la résultante de cet accident stupide.

Son slam bouillonne...

En 2006, son premier album, intitulé Midi 20, fait l'unanimité de la presse et Grand Corps Malade devient poète slameur d'une France qui écoute ce grand mec débiter des mots qui touchent. Il est maintenant le chouchou de toutes les générations et sa voix transporte nos sens à l'infini, avec beaucoup d'émotions intenses. Nous avons notre Baudelaire des mots en Slam et ça lui réussit. Immobile, avec sa canne comme souvenir de son accident, il parle plus ou moins vite avec un français soutenu et des rimes à vous surprendre. Les médias sont unanimes. Il est bel et bien Grand Corps Malade, et pousse ses mélodies jusqu'à vous faire frémir.

Il continue ses missives

Quand nous écoutons, par exemple, le slam Comme une évidence. Les yeux fermés, nous frémissons de bonheur, écoutant une voix qui apaise le moment, et décuple nos émotions refoulées. Nous n'avons alors qu'une envie: verser une larme sur des phrases en rimes qui nous bousculent le coeur. Nous l'attendions ce monsieur malade des mots, et il est arrivé, ne dégageant que des parfums qui enivrent et des fleurs qu'il nous jette en pleine figure pour y laisser sa trace. Son slam est réel, il parle de tout, et concrétise pour nous la vie de tous les jours avec cet amour qu'il nous livre sans rien attendre en retour que des applaudissements qui résonnent dans une salle où le temps s'est arrêté, comme par enchantement.

En 2015...

En 2013, il sort l'album Funambule, puis continue avec des singles comme Je suis Charlie (hommage aux victimes de Charlie Hebdo). Il est le poète du 21ème siècle, un grand homme dans un corps malade et il nous fait prendre conscience que la vie ne s'arrête pas après un accident parce que le destin est venu frapper à la porte à grands pas. Quel plaisir! Quel délice d'écouter ce marchand de vers avec autant de simplicité et de don, et de corps qui se serrent quand nous sommes à l'abandon. #Musique