Du 21 mars au 30 aôut 2015, Art Ludique-Le Musée revient sur les traces du studio d'animation Aardman avec une exposition riche et captivante, digne concurrente de l'expo Harry Potter.

 

Qui se cache derrière Aardman ?

 

        En quatre décennies d'activités, le studio britannique aura fait son petit bonhomme de chemin. Du rigolo Morph (1980) à Shaun le Mouton (2015) en passant par Les Pirates! (2012) et Chicken Run (2000), sans oublier les immanquables Wallace & Gromit grosse artiellerie de la modeste écurie, l'imagination débordante des anglais n'aura pas fléchi d'un pouce. Fondé à Bristol en 1972 par Peter Lord et David Sproxton, le studio compte 6 longs-métrages et une vingtaine de courts  à son actif.  En 1985, alors que Nick Park travaille sur son projet de fin d'études, un certain court-métrage appelé Une grande excursion, les deux acolytes ne manquent pas de repérer son talent et de l'intégrer à leur équipe de production et de création. Sur les écrans en 1989, c'est dans ce court-métrage qu'apparaissent pour la première fois les deux personnages emblématiques des studios Aardman. Celui-ci met en scène la petite aventure des deux compères, qui après conféction de leur propre fusée, décolleront pour une épopée lunaire au cours duquel il rencontreront un drôle de robot dévoreur de fromage, et pour le moins....agressif.

L'exposition.

 

        Malgré l'incendie qui a ravagé l'entrepôt où sommeillait une partie des confections des studios Aardman en 2005, l'#Exposition qui leur est consacrée à Paris reste de très bonne facture. De nombreux décors originaux réalisés et utilisés principalement pour les films Wallace & Gromit : Le mystère du lapin-garou, Les Pirates ! et Shaun le mouton animent ci et là la visite qui se poursuit au fil des pages de croquis des animateurs, livrant chacune leurs secrets sur les étapes de la conception artistique. Qu'il s'agisse des décors, des personnages ou des machineries, rien n'échappe à l'oeil aguerri des anglais qui passent au crible le moindre détail. Du choix des lacets des sneakers ( ou bien sabots ? ou des chaussures à talons ? ou même des bottes ?) de Gloria dans Shaun le Mouton, aux tableaux burlesques arborant les murs du manoir de Mrs Tottington dans le Mystère du lapin-garou, tout a été pensé, conçu, amélioré ou bien rejeté. Mais rien n'a été laissé au hasard, pas même l'inclinaison des fenêtres du cottage de Wallace et Gromit, agrée par un expert de la question !

L'exposition montée par l'équipe d'#Art Ludique associée aux collaborateurs des studios de pâte à modeler se veut interactive et familiale afin de permettre "aux visiteurs de découvrir en famille l'incroyable créativité du studio". Aussi, vous y trouverez de multiples écrans diffusant les extraits les plus célèbres et déjantés de l'univers Aardman, sans pour autant verser dans le divertissement pur et simple. Agrémentée des travaux de recherches des concepteurs et animateurs, la visite vous plongera en somme au coeur de l'esprit inventif et décalé des différents collaborateurs des studios Aardman, bien plus nombreux qu'il n'y croirait et dont le travail est lui aussi plus minutieux qu'il n'y paraît.

24 heures de boulot pour une seconde de pellicule

C'est en une phrase, l'ampleur de la tâche qui attend les animateurs au quotidien. Et c'est là que l'exposition vise dans le mille. Basculant d'un sketchbook bien rempli à son rendu final sur écran, l'exposition traduit admirablement bien ce sentiment de travail pointilleux et interminable qui a dû être livré pour parvenir à de tels résultats esthétiques !

On aime donc y flâner pour se replonger dans l'univers de notre enfance ( ou de notre jeunesse, ou...peu importe!) mais également pour y découvrir de nouvelles créations. Car Aardman ce n'est pas que de la pâte à modeler, c'est aussi de l'animation en images de synthèse sur de grands projets comme Souris City (2006) de DreamWorks et Mission : Noël, les Aventures de la Famille Noël (2011). #Cinéma

Infos : http://fr.blastingnews.com/sport/2015/08/starcraft-ii-un-week-end-haut-en-couleurs-00506275.html