Des Gardiens qui disposent l'anneau externe, F de Saturne. Cette partie de la planète qui est dotée de deux petites lunes. Ces petits astres qui empêchent les particules glacées de l'anneau de s'échapper. Un ballet étrange qui ajoute à la compréhension des scientifiques, sur la question de la naissance de cette formation circulaire. Le résultat probable de la collision de 2 satellites en provenance du bord des anneaux principaux de Saturne. En référence à la publication lundi, d'une étude de Nature Geosciences, une revue britannique.

Seconde planète plus imposante après Jupiter, dans le système solaire, #Saturne reste une géante gazeuse. Celle-ci est encerclée d'anneaux constitués de poussières, de glaces, qui tournent autour d'elle. L'intrigue sur les diverses origines des anneaux, continue à interroger les #scientifiques. 

Un cortège considérable de #satellites, de types variés, compose Saturne. Des lettres alphabétiques servent à désigner les anneaux. L'un des plus étroit, F est positionné à 140 180 kilomètres de Saturne. Ne faisant, à proximatif, que 100 km de largeur, il a été découvert par la sonde étasunienne Pioneer 11, en 1979.

Il est bizarement escorté de deux lunes, de chaque côté : Prométhée, Pandore, qui sont ses satellites gardiens. Le confinement de l' #Anneau externe dépend de la gravité qu'elles exercent. Les particules qu'elle disperse sont renvoyées vers l'anneau, ou s'intègrent aux lunes.

Un anneau F qui a ouvert la curiosité de deux scientifiques, au département Planétologie de Kobe Japonnais. Des simulations ont été faites par Ryuki Hyodo, Keiji Ohteuki, qui ont tenté de résoudre le mystère que constitue l' #Anneau F.

D'après leurs recherches, une alternative est envisageable pour la production d'un #système identique, à l'anneau F, accompagné de ses #satellites gardiens : l'Impact de deux petits satellites, parmi les nombreux autres, qui s'accumulent aux abords des principaux #anneaux. Des petits astres qui dépendent des marée de la planète et de leur gravité propre.

Une condition qui impose que les satellites soient constitués de noyaux plus denses (à base de particules de silicate denses, ou d'un morceau de glace volumineux et consistant). De cette façon des parcelles de satellites peuvent survivre aux collisions.

Une nouvelle orbite est alors adoptée par chacun des deux satellites, différente; ainsi les particules répandues entre les deux créent un anneau de poussières et de glace.

L'impact de 2 agrégats disposant d'un noyaux, expliquerait autant l'anneau F de Saturne, que les éléments dépendant du système d'Uranus. Une #planète, à l'instar de la précédente, qui dispose d'un minimum de 12 anneaux, eux-mêmes suivis de lunes gardiennes. En référence à Aurélien Crida, Institut Universitaire France, dans une publication sur la revue Nature. #Fiction #Etats-Unis #Voyage