Après avoir fêté ses 20 ans dans une orgie sanglante mais bon enfant, l’Etrange Festival nous revient cette année avec un buffet « Harder - Better - Slasher - What The Fucker » : plus de 80 longs et 70 courts métrages, dont 7 premières mondiales, 9 européennes et 37 françaises !!!

Tueur en série, entité diabolique, survivant d'un monde post-apocalyptique, esclave sexuel corpulent, anorexique schizophrénique... ll y en aura pour tous les goûts !!!

  •  pour les nécrophiles en herbe, The Corpse of Anna Fritz de Hèctor Hernández Vicens tempérera vos pulsions malsaines 
  • pour les phobiques des volatiles à dard, Stung de Benni Diez inaugurera la phase finale de votre thérapie "les guêpes sont nos amies" 
  • et pour tous ceux qui se demandent ce que devient Kim Basinger, vous la retrouverez en plein bad trip après été victime de plusieurs fausses couches 

Du trash, de l'humour, du drame intimiste, la programmation de l'Etrange Festival se démarque encore, pour la 21ème fois, par un sempiternel éclectisme exhaustif !!! A l'image de ses 3 cartes blanches offertes à Benoît Delépine, Guy Maddin et Ben Wheatley. 3 réalisateurs bien différents dans leurs approches de l'étrangeté. Ces noms ne vous disent rien ? En voilà une bonne raison de passer du côté obscur du #Cinéma. Pour les plus téméraires, sachez que Hideo Nakata  (Ring, Dark Water, Chatroom...) fera l'honneur de sa présence pour inaugurer la première mondiale de son inquiétant Ghost Theatre

Vous hésitez encore ? Laissez Frédéric Temps, le fondateur et délégué général de l'Étrange Festival, répondre aux 5 questions qui vous convaincront :

 

C'est quoi un film « étrange » ?

Le cinéma là où on ne l'attend pas.

L'inde se distingue cette année par le péplumesque Baahuball : The Beggining, le polar dark Sunrise, et le huis-clos fantastique Ludo. Est ce un futur eldorado de l'étrange ?

L'industrie du cinéma indienne a toujours été très "massive", le cinéma étant plus une "religion" qu'un simple spectacle chez eux. Mais ils semblent de plus en plus s'intéresser au marché occidental et appliquent des "codes" cinématographiques plus larges que ceux réservés à leur public initial. Aussi, de plus en plus d'auteurs intéressants surgissent depuis quelques années.

Quel lien unit l'expérimental Guy Maddin, le grolandais Benoît Delépine, et l'inclassable Ben Wheatley ?

Une liberté de ton et une véritable recherche, tant formelle que cinématographique, qui manquent à beaucoup trop de cinéastes en herbe.

Entre le drame guerrier Ni le ciel ni la Terre et l'absurde L'élan, la France peine encore à se distinguer cette année. La faute à qui ?

À trop de #Films, pas seulement français, qui se contentent de rester sagement dans les clous, même au niveau du "film de genre", plutôt que d'essayer, quitte à n'avoir rien à perdre mais tout à gagner, de proposer quelque chose de "différent", original voire de personnel. Avoir une "patte", en somme.

 

Le rendez-vous est donc pris du 3 au 13 septembre au Forum Des Images (Paris). Et sur Blasting News avec  "Les Carnets de l'Etrange" : un résumé critique de cette 21ème édition de l'Etrange Festival. 

 

http://fr.blastingnews.com/culture/2015/06/l-acteur-christopher-lee-est-mort-00435103.html

http://fr.blastingnews.com/culture/2015/05/la-haine-de-kassovitz-fete-ses-20-ans-00412387.html #Fiction