Akometam, ville Natale (située dans le sud Cameroun) de cet esthète de l’activisme littéraire africain a reçu des invités et des membres de l’association SAMBE (société des amis de Mongo Beti) pour continuer de commémorer la mémoire de cet écrivain aussi marginal soit-il. Alexandre Biyiti Awala alias Mongo Beti aura marqué une empreinte indéfectible dans le comptoir lyrique de la plume africaine voire mondiale. En cette année 2015, la SAMBE mettra également l’accent sur cet autre écrivain peu connu dans son pays d’origine(Cameroun) pourtant qui aura été l’un des pourfendeurs de cet activisme militant dont aura constitué l’ensemble de sa carrière en tant qu’auteur de sa génération. Cette célébration de René Philiombe de son vrai nom Ombede Philippe Nkoulou, rassemblera une pléiade de personnages à rendre un hommage symbolique dans son village Natal à Batchenga dans la localité de Nji durant le mois de Mai ; et se terminera ce 11 Octobre dans le village de Mongo Beti avec le témoignage poignant de ses enfants qui feront un récit biographique du père et de l’homme qu’il aura été tout au long de sa carrière.

L’activisme militant et intellectuel de ces deux combattant du libéralisme africain.

En parlant de Mongo Beti, on se retrouve directement catapulté dans son univers de revendicateur, d’opposant, de défenseur idéologique, et de marginal. Dire de lui qu’il fut un personnage dérangeant n’aurait pas été faux, cependant, Mongo Beti assurera son combat de part ses œuvres aussi tendancieuses qu’évocatrices,engendré par son activisme basé sur l’engagement émancipateur comme le prononcera le professeur et politologue Eric Mathias Owona Nguini, lors de la conférence du 7 octobre organisée à la librairie des peuples noirs sis au quartier Tsinga à Yaoundé.Durant le déroulement de cette conférence, interviendra également le professeur Jean Claude Awono,qui statuera ses dires en impliquant les actions littéraires de René Philombe dans le cadre d’un activisme multi différencié vu ses nombreuses arrestations et sa condition physique qu’il utilisera en autodérision pour se définir lui-même. La suite des activités se terminera dans le village Akometam ce 11 Octobre ponctué par des échanges, et une visite guidée de ses plantations et de sa porcherie ; ce, avec des invités tels les membres de la SAMBE, les journalistes et enfin sa famille restée sur place.  #Facebook #Internet #WhatsApp