L’audiovisuel représente avec magnificence l’une des grandes étapes que constitue le climat communicationnel dans le clivage télévisuel en général. Parler de caméras, de réalisations, de graphisme, de photographie ou même de journalisme nous entraine assurément dans ce milieu tant prisé qu’est la radio et la télévision. Ces métiers de l’audiovisuel se voient ainsi apporter une toute autre vision de ses capacités face aux nouvelles technologies qui ne cessent de se développer années après années. Njel’o Rodrigue Francis ce jeune acteur de l’audiovisuel, cumule de nombreuses formations au sein de ces nombreux métiers dont son professionnalisme se fera remarquer à travers tout le territoire camerounais et même au delà.

Plus qu’un métier une passion

Munie de sa camera, on pouvait le voir filmant les matchs des Lions indomptables du Cameroun pendant les rencontres cruciales,ou encore pendant certaines émissions célèbres des chaines de télévisions camerounaises. Passionné de découvertes, Njel’o Francis qui aura participé en 2008 au SIARC (Salon international de l’artisanat du Cameroun, Expositions photos : « l’artisanat royal Bamiléké »), en 2009 à l’Institut GOETHE KAMERUN (lauréat du concours photo sur la présence allemande au Cameroun), en 2009-2010, invité au Salon de la photo Paris expo porte de Versailles, se voit naturellement rajouter à son CV un statut d’infographe, de graphiste, de photographe plasticien, et directeur photo (ou il fera sa première exposition professionnelle en 2011 au Centre Culturel Français rebaptisé aujourd’hui Institut Français du Cameroun dont le thème aura été « Ecoute »). Ce professionnel de l’audiovisuel et perfectionniste, ajoute à son arc celle de concepteurs de panneaux publicitaires dont il gagne en 2015 de nombreux prix dans son pays et à travers l’Afrique (meilleur spot catégorie télécom). En constante mutation, ce jeune homme touche à tout, vise des sommets élogieux au travers de son art si créatif aux effets visuels impressionnants,en créant et en organisant de nombreux salons d’expositions espérant voir sa créativité aller au delà de plusieurs continents. L’art qu’il soit abstrait ou simpliste, se voit parfois relégué au rang d’incompréhension ou sans véritable utilité par certains africains qui n’en ont pas la véritable définition. Ces penseurs et créateurs comme Njel’o Francis assurent avec aisance cette nouvelle Afrique qui a faim de démontrer ses talents et enfin de le partager dans le monde entier.   #Facebook #Internet #WhatsApp