Depuis le 12 mars 2016, Coumba Sarr, la présidente du #Cinéma numérique ambulant (Cna) du Sénégal est au four au moulin. Cette année, son pays a la charge d’abriter la rencontre de tous les présidents de ce réseau dont la mission est de porter le cinéma dans les contrées les plus reculées de la planète.http://fr.blastingnews.com/culture/2016/02/salafistes-le-film-n-est-plus-interdit-aux-moins-de-18-ans-00802229.html

Les participants viennent d’une dizaine de pays. Parmi eux, Kadidia Sidibé, présidente du Cna #Afrique et présidente du Cna Mali, Christian Lambert, président du Cna France et fondateur de ce réseay,  Wend-Lassida Ouédraogo, coordonnateur du Cna Afrique et président du Cna Burkina, Parfait Tabapsi, Secrétaire Général du Cna Afrique, Coumba Sarr, présidente du Cna Sénégal, Philippe Sambigou Nanika, président du Cna Togo, Stéphanie Dongmo, présidente du Cna Cameroun,Issoufou Thoguyeni, représentant du Cna Niger,  Roland Oké, Administrateur du Cna Bénin, Amédée Agbale, représentant des personnels des Cna. Une délégation de la Duke University des États-Unis prend également part aux travaux.

Sensibilisation

C’est à Keur Massar, une localité située à la périphérie de la capitale sénégalaise entre Dakar et Rufisque que s’est faite l’entrée en la matière. Là-bas, les populations du quartier Boun ont eu droit à la projection de deux courts-métrages à haute portée didactique. D’abord, « Nina et Basile »,  dont le but est d’inviter la jeunesse à plus d’altruisme, d’entraide et au respect des règles d’hygiène. Dans la deuxième fiction portant sur l’état civil, les parents ont été invités à déclarer auprès de l’autorité compétente, la naissance de chaque nouvel enfant dans la famille, car, comme l’a fait remarquer la présidente du Cna Sénégal, la confection des actes de naissance reste encore un véritable problème dans cette partie du pays et un frein à l’épanouissement de l’enfant. Débutée par une causerie éducative avec les femmes de Boun, cette soirée s’est achevée avec la diffusion du film : « La Pirogue » dont l’objectif reste la sensibilisation des jeunes sur les risques qu’ils prennent à faire le déplacement pour l’Europe à bord de pirogues de fabrication artisanale.

Audience

Toujours dans le registre des activités, le Secrétaire général du Ministère de la Culture et de la Communication a accordé une audience au Cna, le 17 mars 2016. C’était en présence du Directeur de la cinématographie, Hugues Diaz. Au cours des échanges, monsieur le Secrétaire général a présenté les mesures prises par le gouvernement sénégalais pour booster le secteur culturel, qui fait de son pays une destination privilégiée dans la sous-région. Toutefois, il a regretté le fait que l’Etat ait peu de moyens pour soutenir la culture et invite de ce fait, les mécènes à apporter leur contribution. Au cours des échanges, le Cna a présenté ses activités et son apport dans la promotion d’œuvres culturelles. Le 18 mars, une rencontre ponctuée des échanges suivie d’une projection cinématographique et d’un cocktail a été organisée à la Maison de la culture Douta Seck, avec le soutien de la Direction de la cinématographique du Sénégal. Le Cna est attendu le 19 mars prochain à 20 h, à Ndiader pour la suite et la clôture de ses activités. http://fr.blastingnews.com/culture/2016/03/angele-etoundi-essamba-30-ans-derriere-l-objectif-00817095.html #Films