C'est un récit de #Voyage, L'utopie de Thomas More, qui inaugure ce genre nouveau qu'est l'utopie. Ni un récit scientifique, même si des questions relatives à la science y sont abordées, ni un récit totalement fictif et imaginaire, même s'il s'appuie sur une imagination créatrice. Un hors-temps, un hors-lieu.

 

Bien sûr, on y voit tout de suite une manière déguisée de critiquer le pouvoir en place. On a souvent qualifié l'utopie de miroir inversé du réel. Mais cette réduction n'est pas satisfaisante. En tant que discours narratif à l'extérieur du temps et de l'espace, on pourrait commencer par le définir comme le lieu de la parole utopique. Cette dernière est récit avant que d'être un point géographique. Dans le texte de More, au moment où un des voyageurs va situer l'île, quelqu'un éternue et personne n'entend.

 

Voyage et récit se rejoignent dans leur expression de la mobilité. Si on ne veut pas sombrer dans des discours vains sur l'utopie, il ne faut pas perdre de vue qu'elle est cheminement, déambulation, d'abord par les mots, et non une forteresse fermée, même si sa représentation insulaire, sa séparation, donnent le sentiment d'une fermeture et d'un isolement. Cette promenade au pays de l'utopie, est à l'image du flâneur qui joue entre réalité et imaginaire, en regardant ce qui se passe autour...

 

Si on associe à cet argument la catastrophe que fut la réalisation de la Cité Radieuse à Marseille, projet architectural utopiste de Le Corbusier, on comprendra très vite qu'une utopie n'est pas là pour passer au réel, mais qu'elle doit plutôt contribuer à rectifier ce même réel. Réaliser une utopie c'est s'égarer sur ce qu'elle est.

 

Ni miroir inversé du réel, ni réalité au quotidien, l'utopie est cette langue qui ne s'attache nulle part, et qui révise ce monde de langage qu'est le nôtre. Il y a de la poésie dans l'utopie, au sens où le langage fabriquerait cette pensée d'un ailleurs. Prendre la parole c'est donner vie à ce qui est dit.

 

J'ai envie de dire que s'il y a réenchantement du monde aujourd'hui, c'est lorsque je vois des hommes et des femmes s'affranchir des contraintes du réel en redonnant au langage sa force. C'est peut-être cela Nuit Debout : l'utopie en marche d'une parole retrouvée.

 

Lire, ou faire son entrée au monde de la culture

Chanter, vivre et crier sa liberté.

Liberté, égalité, fraternité #Fiction #Démocratie