Adonise Maxx, jeune femme dynamique et souriante est l’une des valeurs montantes dans le cadre restreint des chanteurs de Bikutsi au Cameroun. Habituée à se produire dans les salles de festivals ou des petits concerts en Europe, Adonise aimerait faire une grande tournée camerounaise dans les prochains jours, afin de pouvoir partager sa #Musique avec ses concitoyens. Cette citoyenne camerounaise, qui aura tôt fait de fréquenter les chorales, se voit naturellement entrer dans le monde musical en se logeant dans le contexte du Bikutsi.

 

Au Cameroun les deux premiers courants musicaux étaient :

  • le Makossa : style musical venant du Cameroun avec pour consonance la langue Douala, Bassa’a, et celles venant de cette région du littoral, variant entre le soul-Makossa, le Makossa-love, et le Makossa originel qui s’accompagne quelquefois de rythme à pouvoir se déhancher,
  • le Bikutsi : style musical venant du Cameroun avec pour consonance les langues Ewondo, Bulu, Eton, ou Fang Béti entre autres, et qui vibrent sur des rythmes très entraînants avec les mouvements répétitifs du corps et des instruments tels les Balafons, le Mvet, la guitare ou encore la basse.

 

Adonise se sent plus attirée par l’un d’eux en sortant son premier album en 2014, et fait naitre la danse du reptilien (titre phare de son premier album La morsure du reptilien) avec le titre «Prédateur», qui deviendra un succès auprès de ses compatriotes sur la place européenne. Cette mère de famille, qui partage son temps entre sa famille, son travail et sa passion, rêve de faire les podiums de l’#Afrique avec sa musique si entraînante et fusionnelle, et fera une tournée à la fin de l'année dans son pays.

 

La musique plus qu’un art pour cette étoile camerounaise

 

Guidée par ses émotions, Adonise Maxx affirme qu’elle a toujours été intéressée par sa passion depuis sa tendre enfance, et la musique nourrirait son esprit et son quotidien. Constante sur les scènes africaines, d’Europe notamment en France, Adonise vient de sortir un single «Baby» qui cartonne lors de ses représentations. Cette sortie serait un préambule à son prochain album qui serait en cours de préparation. En studio depuis quelques semaines, elle nous promet de sortir un album de qualité avec des chansons venues du terroir.

 

Le style de cette jeune musicienne ne se limite par forcément au Bikutsi comme on pourrait le croire. Elle innove en y ajoutant des styles tels que le Makossa, le Zouk, la Rumba entre autres, afin de pimenter un peu ses œuvres. Libre de nous entraîner dans son univers musical parsemés de mouvements de danse qui rappelleraient ceux utilisés dans le sport, cette jeune femme auteur-compositeur poursuit de grands rêves et souhaiterait que ses compères artistes puissent faire de même en mettant en exergue le talent et le savoir des africain,s en les faisant voyager de part le Cameroun, l’Afrique, et pourquoi pas le monde entier.

 

Le Cameroun, depuis quelques années, subit les foudres de la fermeture de la SOCAM (Société camerounaise des Droits d’Auteur des artistes Musiciens), qui dans le temps régularisait les artistes de leurs droits sur leurs productions artistiques. Ceux-ci ne cessent de subir les déchirements des anciens membres du conseil d’administration ; ce qui amènent certains artistes à faire eux-mêmes leur promotion, comme le souligne Adonise Maxx. Selon elle, les autorités compétentes devraient mettre en place une institution digne de ce nom avec des administrateurs dignes de bonne foi.

 

Les artistes méritent-ils de contribuer à l'héritage commun ?

Le village Android ouvre ses portes à Yaoundé au Cameroun #Internet