Qu'as-tu fait de ta vie, Petit Homme ? C’est ainsi que l’auteur nous propose de le suivre dans ce voyage singulier et tout à fait original. Ce périple se déroule en deux parties, en compagnie de personnages surprenants. Dans cet ouvrage, Jean-Louis Riguet nous présente "le Créateur", "l’Evolutionchronohumaine", puis "le Petit Homme". On se demande où on a bien pu mettre les pieds avec de tels personnages, dont les noms propagent d’étranges sensations.

 

Nous l’aurons compris, "le Créateur" n’est autre que Dieu, et pour l’auteur, celui-ci doit franchement s’ennuyer pour s’emmailloter dans une activité sans commune mesure, celle d’être "architecte d’un système qui fonctionnerait tout seul, tant en heur qu’en malheur. Il faudrait aussi des pantins qui s’agiteraient tout seuls…". Toutefois, il manque quelques éléments indispensables au bon déroulement des choses. "Le Créateur" va donc compléter son "jeu" avec des pantins, et parmi eux des "bipèdes, il serait bien d’en choisir un, un tout petit, pour voir comment est son évolution." Il créé donc "le Petit Homme".

 

Fin prêt pour commencer son jeu avec son "Petit Homme", et comme "la vie est extraordinaire de contradictions", "l’Evolutionchronohumaine" fait logiquement son apparition pour une résultante homogène dans l’évolution du jeu inventé par ce "Créateur" particulier. "Le Petit Homme" n’a plus qu’à vivre sa vie, observé par l’œil afuté du "Créateur". L'histoire du monde peut commencer !

 

Dans la deuxième partie, un glossaire nous est proposé, regroupant des termes utilisés dans la profession de notaire, profession de l’auteur à l’origine. Les définitions sont exprimées sous une forme très différente de ce qu’elles sont dans le milieu notarial, mais bien que comblant certaines ignorances parfois, elles savent aussi nous amuser.

 

Cet ouvrage se trouve être amusant à lire, tout en ayant l’utilité de compléter quelques-unes de nos carences, et parce que nous sommes tous amenés à rencontrer un notaire un jour. À lire entre humour et sérieux, mais surtout au second degré, car gardons à l’esprit que c’est un livre, pas un thesaurus !

 

"Avenue des mystères", John Irving

La Closerie des Lilas, lieu culte pour le plus beau prix littéraire #Livres #Lecture #Paris culture