Thomas Chaline est un gars du sud, né en 1983 dans le Var, avec des origines vietnamiennes par sa grand-mère maternelle. Il a commencé par la guitare. La mélodie n'étant pas suffisante, il se met à l'écriture de chansons. Il fait des rimes sur des mélodies. Vingt ans plus tard, en 2003, il fait sa première scène à Paris. Il ne se prend pas pour Dylan, mais il fait la même chose : guitare-voix, folk-song. Comme on est jamais si bien servi que par soi-même, notre ami Thomas organise son premier festival de Draguignan en 2004. Depuis 2009, les radios locales diffusent plusieurs de ses titres.

 

Thomas veut inscrire sa marque dans le marbre. Il édite en 2011 un premier recueil de chansons, "Le temps n'efface par tout", éditions Edilivre. Pour varier les genres, il y glisse à l'intérieur deux ou trois poèmes. En suivant, son deuxième recueil est l'inverse. Deux ou trois chansons au milieu de poèmes ! Ce sera "A nos larmes dans l'oubli", éditions Edilivre.

 

Thomas dit qu'il est de la "race des lents" en citant Georges Palante. Il prend son temps. L'inspiration doit arriver à son cerveau, puis que la création fasse son oeuvre. Il devient perfectionniste, triture ses textes, le bon vin doit sortir sa plume. En 2015, il rassemble environ 70 poèmes dans un recueil "A l'abri de l'orage" éditions Mon Petit Editeur.

 

Thomas écrit à l'ancienne. Il lui faut du papier et un stylo à bille, des BIC noirs. C'est archaïque mais efficace. Il laisse traîner des milliers de bouts de papier avec des vers écrits de sa main. Ce serait bien de le soudoyer pour avoir une feuille ou deux, dans quelques années tout cela vaudra de l'or. Mais ce n'est pas un passéiste, car une fois qu'il a bien alésé, jaugé, soupesé, il finit par recopier le tout avec son ordinateur. Ouf ! Le gars du sud est moderne.

 

Thomas Chaline furète tellement que ses neurones sont près de la fusion nucléaire. Il avance sur beaucoup de projets mais ne les réalise pas tous ... Il adore, pendant l'été, faire des concerts, seul, en guitare-voix. Je sais déjà que les 5 et 6 Août 2016, il sera présent à Montmeyan en Poévie. Venez le voir, l'entendre, lui parler. Montmeyan, c'est dans le Var, toujours le sud !

 

Thomas Chaline se définit comme un poète-voyageur car il aime le goût de la liberté. Il fait des photos de paysages et de nature. Il veut immortaliser le bleu du ciel, le vert des arbres, l'eau "bruisselante", les routes sinueuses, là je divague. Il a perdu récemment l'un de ses maîtres à penser, Hervé Cristiani, chanteur, philosophe insouciant et coloré. Cet ami lui a donné le goût des bons mots.

 

Thomas Chaline voyage aussi par la culture que lui a transmis sa grand-mère maternelle, et du coup il coule de sa source des petits poèmes sur le Vietnam. Je ne me souviens plus s'il m'a dit que ses pas l'avaient porté jusqu'au Vietnam, en tout cas je sais qu'il en a envie. Il a mille projets pour s'occuper là-bas. En attendant, il a écrit L'empreinte, un poème. Je préfère ne rien vous dire à son sujet, découvrez-le par vous-même.

 

Mais tout ça, poèmes, chansons, guitares, concerts, lectures, voyages, ne lui suffit pas. Alors, il s'attaque, avec Boris Tampigny, à la biographie d'une chanteuse connue, Tal, qui lui a tapé dans le coeur, car il est comme ça Thomas, il marche au coup de coeur. Cette collaboration a donné "Tal, le sens de sa vie", publié en Février 2016 aux Editions du moment. Quand on lui demande "pourquoi" ? Il apprécie sa base artistique. Il combat le style "jolie fille recrutée pour faire le buzz". Cette biographie très complète sur Tal s'adresse tout le monde. Thomas fait le pari que dans 15 ans elle sera encore présente en haut de l'affiche. Thomas aime les chansons, la poésie, les beaux textes et les belles Brunes. Moi aussi !

 

Le poète débraillé

Le poète écorché vif #Concert #Art #Chanson Francophone