En contexte universitaire, on voit apparaître de nombreuses expressions telles que "communication scientifique", "information scientifique et technique", "publication scientifique" et bien d'autres, il s'agit de ces expressions qui intéressent de nombreux scientifiques et chercheurs, des documentalistes et bibliothécaires, des archivistes, etc. En effet, l'information scientifique et technique traverse de nombreux réseaux formels (revues scientifiques, ouvrages scientifiques...) dans la mesure où le chercheur transmet ses pistes de recherche ainsi que les résultats auxquels est arrivé aux membres de la communauté scientifique ou au grand public à travers des documents concrets qui serviront de prototypes aux autres appelés à faire plus amples recherches dans un domaine déterminé.

 

Qu'est-ce qu'un discours scientifique ?

Selon Jacobi: "Vulgariser, c'est traduire la science pour la rendre accessible au plus grand nombre". Il poursuit en mentionnant que " la difficulté à communiquer, à faire partager, à faire comprendre, à diffuser est propre à un grand nombre de situations sociales à caractère pédagogique", en ce sens, " rendre accessible au plus grand nombre, n'est pas spécifique à la vulgarisation scientifique proprement dite" (Collombat, 2005). 

 

En bref, vulgariser est une pratique visant à rendre accessible des connaissances à des destinataires ne les possédant pas. Maintenant, ce qui rend cette dernière une "vulgarisation scientifique" est la nature de l'ensemble des connaissances transmises à savoir, les connaissances scientifiques et techniques.

 

Le discours scientifique a pour fonction de transmettre une connaissance construite selon un protocole heuristique rigoureux, partagé par une communauté de chercheur donnée, dont la finalité est d'expliquer ou de prédire à travers des constantes.  Le discours scientifique permet donc de transmettre un continu de sens sans perte d'informations ou sans risque d'ambiguïtés dans l'interprétation du message.  Le discours scientifique fait disparaître  toute référence à un contexte particulier, à un moment précis et se situer dans l'intemporel et l'universel (sauf pour le cas des discours offrant des aperçus historiques).

 

Tous les discours produits par des spécialistes sont assez divers, qu'ils s'adressent à des spécialistes du même domaine ou d'un domaine voisin, à des spécialistes de leur niveau ou à des apprenants, ou encore à des non spécialistes. Nous incluons ainsi dans le texte de spécialité : les écrits de vulgarisation, de semi-vulgarisation, etc. Que nous allons énumérer comme suit :

 

  • Discours scientifique spécialisé : où l’accès à la compréhension du texte ne semble pas facile, car le message est centré sur le domaine de spécialité. Un texte spécialisé est écrit par des spécialistes pour d'autres spécialistes dont les rédacteurs sont des scientifiques ou des membres des professions concernées. 
  • Discours de semi-vulgarisation : est moins difficile à lire et à comprendre que le précédent, du fait qu'il est écrit pour s'adresser à un public plus large que celui du discours spécialisé. 
  • Discours de vulgarisation scientifique : est d'accès facile, vendu en kiosque et peu cher. Les illustrations sont nombreuses, l'argumentation est fortement structurée et le vocabulaire spécifique est expliqué. 
  • Discours scientifique pédagogique : où l'émetteur est un enseignant, enseignant-chercheur, méthodologue et parfois un étudiant. Le récepteur quant à lui est un élève ou étudiant.

 

Pour finir, il est à noter que les discours produits en contexte spécialisé visent à priori un objet autre de nature scientifique ou technique. Lorsque nous abordons un domaine scientifique bien déterminé, nous avons tendance à retrouver généralement d'une part des textes théoriques, d'autre part des textes pratiques.

 

Quel chemin suivre une fois son Bac entre les mains ?

Le monde est déjà devenu fou #Education