À l’heure de sa naissance, à peine avait-elle produit son premier souffle et émis son premier cri que l’existence lui réservait déjà un sort sans logique, faisant expirer le dernier souffle de sa mère. C’est donc sans elle, et l’importance que cela représente, que la petite Frankie va commencer sa vie. Importance, car la présence d’une mère et/ou d’un père participe de manière primordiale à l’épanouissement d’un enfant. Quoi qu’on en dise, quand l’un manque, l’autre ne peut pas le remplacer. Il/elle peut toujours tenter de pallier cette absence avec moult stratagèmes, toutefois il/elle ne sera jamais en mesure de combler le manque ou se substituer au parent absent.

 

Frankie Adams grandit alors sans sa mère, et qui plus est, avec un père très peu présent. L’état psychologique de la jeune fille s’en ressent forcément, puisque rien dans son évolution n’est normal. Au commencement du livre, la fillette a douze ans, l’été débute, l’année scolaire est terminée. Elle passe ses journées en compagnie de son cousin, John-Henri, plus jeune qu’elle, et de la cuisinière, Bérénice.

 

Un beau jour, Jarvis, son frère aîné, bien plus âgé qu’elle, arrive avec sa fiancée, Janice. Les présentations sont faites, le mariage est proche. Frankie s’accroche aux futurs jeunes mariés, au point d’estimer qu’ils forment à eux trois une symbiose merveilleuse, solution qu’elle recherche pour éloigner sa solitude. Elle se persuade, jusqu’à le croire vraiment, qu’ils vont l’emmener avec eux. Pour que la symbiose soit absolument parfaite, elle décide de se faire appeler Jasmine au lieu de Frankie. Dans l’esprit de la jeune fille, avec leur "Ja" respectif à présent, ils forment ce "nous" dont elle rêve tant, devenu une obsession à force d’y penser et pour lequel elle n’a désormais plus aucun doute.

 

Elle va parcourir la ville pour annoncer ce mariage, mais aussi son départ imminent avec le couple, à tous ceux qu’elle croise, qui veulent bien l’écouter, qu’elle les connaisse ou pas. Elle n’est pas encore adulte tout en n’étant plus vraiment une enfant non plus. Elle se trouve entre les deux, préadolescente, un cap que l’on ressent difficile pour elle, mêlant rêves utopiques, désirs impossibles et réalité décevante. Bérénice, la cuisinière, ne sait plus que faire, baissant parfois les bras, à court d’arguments, de solutions, pour aider la petite qui se perd.

 

Dans ce #Roman, tout y est parfaitement décrit, de la chaleur torride du cœur de l’été au désœuvrement des vacances menant à l’ennui, la perte de repères de Frankie et sa recherche incessante de son moi profond. Elle nous montre son jugement personnel du monde plongeant plus dans le rêve, l’imaginaire que dans la réalité. Solution facile lorsque le quotidien devient trop lourd à porter et que les questionnements ne trouvent aucune réponse acceptable.

 

Les personnages sont atypiques, mais attachants. Le style de l’auteur est agréable, néanmoins, il n’y a pas vraiment d’intrigue dans cet ouvrage. Des pauses en cours de #Lecture seront malgré tout nécessaires pour éviter de sombrer dans la lassitude.

 

Informations sur le livre :

Titre : Frankie Adams

Auteur : Carson MC Cullers

Éditions : Stock

ISBN : 9782234061781

Prix : 18,25 €

Éditions : Le Livre de poche

ISBN : 9782253053804

Prix : 5,60 €

 

Juste avant le bonheur d'Agnès Ledig chez Pocket

L’instant présent, Guillaume Musso, XO Editions #Livres