En 2017, Kathryn Bigelow, la réalisatrice des Oscarisés Démineurs et Zero Dark Thirty (mais aussi de Point Break, ne l'oublions jamais) devrait réaliser un film sur les d'émeutes raciales qui eurent lieu à Detroit en 1967. Cet événement très marquant de l'histoire américaine fut amorcé par un violent raid de la police sur un bar noir, générant un mouvement de contestation qui devint de plus en plus violent. Au final, 5 jours d'émeutes, 43 morts et près de 1200 blessés, 7200 arrestations et près de 2000 bâtiments détruits.

 

L'histoire de ce nouveau film de Kathryn Bigelow prendrait alors place à Detroit en 1967, date coïncidant avec la période de boom économique, démographique et par conséquent ethnique. Il s'agit également du début de la délocalisation des grandes industries de la ville comme General Motors, Ford et Chrysler. Cette période cristallise alors la montée des tensions et notamment les questions raciales, dans un pays marqué par son histoire : l'esclavage, la ségrégation, la guerre de sécession.

 

Dans un autre registre spatio-temporel, la première saison de la série The Knick par Steven Soderbergh en 2014, avait également abordé (entre autres sujets brûlants), ces mêmes questions sociales et raciales au sein d'un hypocrite progressisme, décrivant de façon froide et clinique ces décisions pouvant mener à ce genre de déferlement de furie que sont les émeutes, exprimant assez clairement les turpitudes et problèmes de la masse.

 

Ce "Untitled Detroit Project" sera quant à lui scénarisé par Mark Boal, l'auteur des scripts de deux autres films de Kathryn Bigelow: Zero Dark Thirty et Démineurs. On devrait s'attacher à y suivre durant les cinq jours de l'émeute, la quête et les évolutions d'un protagoniste personnifiant l'opinion et les valeurs américaines. Si à l'inverse des deux films suscités, le conflit est ici socio-culturel plutôt qu'économique ou international, il devrait y avoir matière à un formidable reflet de notre époque (Ferguson notamment), et de vraies questions soulevées, intemporelles, systémiques et politiques.

 

Cette promesse de traitement, associée à la mise en scène toute en tension de Kathryn Bigelow, nous permet d'envisager sans mal ce "Untitled Detroit Project", comme l'un des films les plus excitants de 2017. #Cinéma