Les Ecrans noirs du #Cinéma camerounais sont de retour au #Cameroun et à Yaoundé. Ce festival de cinéma fête cette année ses 20 ans de célébration. Les cinéastes, artistes, les médias et les festivaliers en tout genre font de cette célébration l’une des plus courues et des plus en vues dans le domaine du cinéma africain internationnal. Le vendredi 15 Juillet, a eu lieu la cérémonie d’ouverture du festival Ecrans noirs 2016 au Palais des Congrès de Yaoundé au Cameroun. Les films en compétition se bousculent allant des courts, moyens ou longs métrages, réalisés et produits par des professionnels du domaine. Le festival, comme à son habitude est subdivisé en de nombreuses activités distinctes allant des cafés presse, des Ecrans jeunesse (film pour enfant), des conférences de presse, des projections en salle et en plein air, des animations musicales et des concerts.

 

Le cinéma africain, nouveau challenge pour l’Afrique

 

L’#Afrique a toujours été le continent par qui sa culture exulte et ressort ses plus infimes émotions. L’art culturel africain tient ainsi une place individuelle et privilégiée dans le sillage de ce continent qui ne cesse de se découvrir. Lorsqu’on parle de cinéma en Afrique, on se réfère immédiatement aux grand noms du cinéma africain tels Idrissa Ouedraogo, Jean pierre Bekolo, ou encore Bassek ba kobio l’initiateur du concept Festival Ecrans Noirs. Les nouveaux talents se font de plus en plus de place et imbibent naturellement cette culture artistique bien établie dans le monde. Nollywood (cinéma venant du Nigéria au même titre que Hollywood ou Bollywood), et son cinéma est devenu la plaque tournante du cinéma africain et mondial. De nos jours, les acteurs du cinéma africain essayent de mettre la barre haute en organisant de nombreux festivals (FESPACO au Burkina, MISSMEBINGA au Cameroun, Khouribga, Marakech…) et en essayant d’axer les distributions un peu partout dans le monde.

 

Parmi les nombreux films distribués aux Ecrans Noirs, y figure celui du réalisateur ivoirien Jacques Trabi intitulé "Sans regrets". Film très acclamé par le public, et deux fois récompensé au Maroc et en Egypte. Après sa diffusion le dimanche 17 Juillet 2016 à l’IFC (institut français du Cameroun), l’acteur Bruno Henry (cercueil), et la productrice ont tenu une mini conférence suite au tournage du film et à sa distribution. La critique a été encensée, cependant les problèmes de participations à des festivals internationaux restent des plus ponctuels. Le programme des Ecrans noirs reste vaste avec plusieurs invités de marque et des festivaliers qui en redemandent plus. Cette année pour les 20 ans des Ecrans Noirs, le président de la république camerounaise, son excellence Paul Biya, aura qualifié cette activité d’utilité publique et reconnue. Sous cette nouvelle bannière, le festival Ecrans Noirs assurera les prochaines éditions de manière positive afin que le cinéma africain puisse être une passerelle du cinéma international.

 

Acteur 

Cameroun