C’est le hasard, mais surtout le net, qui a permis notre rencontre, à Jacques et moi. Il a réalisé des portraits de moi d’un réalisme déconcertant, mettant en exergue ma langueur et ma tristesse du moment. Je crois que c’est la première fois qu’un photographe a le courage de me représenter ainsi, de façon aussi réelle, véridique et crue….

 

Sur tes photos, tout respire la simplicité dans l’originalité, surtout un sens profond du vrai. Est-ce ton état d’esprit général dans la vie de tous les jours ?

Prendre une photo, c'est saisir un instant, un moment... Je travaille essentiellement le noir & blanc et la seules retouches que je m'autorise dans Light room, ce sont celles que je pouvais faire en  argentique, sous l'agrandisseur : éclaircir un détail, assombrir un ciel... Simplement, faire en sorte que l'image soit personnelle. Travailler une image dans Photoshop, c'est de la création graphique "post-prise de vue"... J'admire le résultat obtenu par certains dans ce domaine, mais personnellement, cela ne m'intéresse pas,

 

La tristesse est-elle photogénique ?

Rien de plus idiot qu'un portrait d'un sujet qui sourit ! Sauf si c'est pris sans que le modèle pose : un éclat de rire, d'accord ! Mais les mariés qui sourient comme des idiots... D'ailleurs, quand je fais un reportage de mariage, il faut bien entendu des portraits "souriants", pour les photos classiques, mais je m'arrange toujours pour faire quelques images où le couple n'est pas béat d'euphorie... Et ce sont souvent les meilleures images. Un portrait d'un modèle "souriant" referme la photo vers celui qui la regarde. Ca ne va pas plus loin... Tandis qu'un portrait où l'on distingue ne serait-ce qu'un soupçon de tristesse, emporte le regard ailleurs, hors de l'image.

 

Quelle est ta vision d’un bonheur parfait ? Ou de la perfection en général ?

"Parfait" ou "perfection", je ne vois pas ce que cela peut être... Daniel Tammet, en parlant des moments heureux d'une vie, a dit: "j'imagine ces moments comme des fragments éparpillés sur une vie entière. Si quelqu'un pouvait les coller bout à bout, il obtiendrait une heure ou une journée parfaite. Et je pense que cette heure ou cette journée parfaite le rapprocherait de ce qui fait le mystère d'être un humain. Ce serait comme un aperçu du paradis".

 

Quel est pour toi le plus rêvé pour prendre des photos qui te ressemblent ?

Un Canon Eos-1D ?   ;-)  Non, sérieusement, juste le bon endroit, une belle lumière,  le bon sujet ou modèle... Et surtout, juste l'envie....

 

La patience est une vertu ou bien une perte de temps ?

Une vertu... La précipitation n'amène rien de bon en général.

 

« L'amour, c'est l'infini à la portée des caniches. », a dit Louis-Ferdinand Céline. Ne hurle pas ; mais je suis de plus en plus d’accord avec cette idée. Et toi ?

Haaaaa, Céline... Un de mes préférés ! Mais quel amour ? Celui qui fait que tu entends généralement quelqu’un te dire "Je suis bien avec lui ou elle". Je te répondrai par une autre phrase de "Voyage au bout de la nuit" : "C'est peut-être ça qu'on cherche à travers la vie, rien que cela, le plus grand chagrin possible pour devenir soi-même avant de mourir"...

 

Une de mes amies dit toujours que le meilleur reste à venir. Qu’en penses-tu ?

Ca risque de te faire tomber dans l'attente, dans l'espoir, et d'accepter que les choses ne se passent pas bien sans chercher à y remédier.

 

Photographie amateur, les préjugés non fondés ont la peau dure

Christophe Forgeot, transmetteur au service de l'art et de l'éducation #Art #Beauté