Nous rencontrons un #artisan de DM Cuirs dans son atelier situé à Aix-les-Bains 

DM Cuirs trouve sans cesse du plaisir avec un grand souci du détail, que cela soit de la création en passant par la fabrication de sacs, d'articles de petite maroquinerie ou autres articles de cuir. Un travail manuel et patient où on ne peut pas se permettre de brûler les étapes si on veut faire les choses dans les règles de l'#Art du sur-mesure de qualité. Avec le bouche-à-oreille, les clients de Savoie, Haute-Savoie et même de Suisse se côtoient.

Notre artisan prend le temps d'écouter les clients, leurs demandes, le choix du cuir, la couleur, puis vous soumettra un patron. Chaque article en cuir créé est une pièce unique et vous pourrez pourquoi pas les personnaliser à vos envies. DM Cuirs a d'ailleurs son site internet où on peut y découvrir des réalisations qui montrent la diversité de son métier. Il participe également à des salons des artisans de sa région.

Portrait d'un artisan "DM Cuirs"

Il nous parle de sa passion pour son métier, son évolution et ses attentes.

Date de création : L'entreprise a été créée en 1998, elle était spécialisée dans la fabrication d'articles d'équitation et de chasse. Le propriétaire partant en retraite, je l'ai reprise en 2013.

Votre formation, une passion ? À l'origine rien à voir avec la maroquinerie, je suis maquettiste Prototypiste, et de fil en aiguille, j'ai été embauché dans une entreprise de maroquinerie qui m'a fait passer une formation de Prototypiste en maroquinerie à Cholet..

Comment êtes-vous devenu maroquinier ? Complètement par pur hasard... à l'origine je suis maquettiste prototypiste, je fabriquais tout ce qui était maquette d'architecture, de collection, ainsi que des prototypes pour l'industrie et des designers. J'ai rencontré une personne qui travaillait pour une entreprise de maroquinerie dans l'Indre, et après un essai, qui m'a bien plu, je suis resté dans le cuir...

Qu’est-ce qui vous motive encore dans votre activité ? La créativité ! Je ne vais pas dire que l'on peut faire tout ce que l'on veut en cuir, mais presque. Avec le cuir, on peut aussi bien faire un porte-monnaie que de la décoration intérieure en passant par un collier pour chat et un sac à main. Ce qui me motive est de pouvoir créer des articles originaux et surtout qui durent dans le temps.

D'où proviennent vos cuirs ? La plupart de mes cuirs proviennent de tanneries françaises, voire italiennes, ce n'est pas toujours facile de trouver ce que l'on veut en cuir quand on est artisan, mais je ne veux pas de cuir qui vient de l'autre bout du monde, sachant que les meilleures tanneries au monde se trouvent en France et en Italie grâce à leur tradition du luxe .

Quels sont vos critères de sélection ? Pour les articles d'équitation et de chasse, je ne travaille que des cuirs gras avec un tannage minéral, en général de la vachette ou du veau, surtout les articles qui sont soumis à de fortes contraintes à l'extérieur comme la pluie ou les frottements. Après, pour la maroquinerie ça dépend des articles, pour un article fin et souple, je prendrai de la chèvre ou de l'agneau, et pour un article de décoration intérieure je privilégierais un cuir au tannage végétal.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune pour faire ce métier ? D’être très motivé ! Mais surtout d'avoir une bonne dextérité et de la créativité.

Pouvez-vous nous parler de vos futurs projets ? J'en ai plein ! Je suis en train de refaire toute ma gamme, car je vais travailler avec d'autres artisans pour mixer le cuir avec d'autres matériaux dont des métaux et du bois, et aussi m'attaquer au vêtement en cuir. #AIX LES BAINS