Aujourd'hui, on voit disparaître "le cours" dans toutes ses dimensions pour laisser place à une préparation individuelle réalisée par chaque apprenant qui se donne pour mission de s’approprier le cours chez lui, grâce aux vidéos, aux podcasts et aux différentes lectures recommandées par son enseignant. Avec la pédagogie inversée, la classe deviendra un endroit d’innovation où l’on voit émerger de chaque individu ou groupe d’individus des idées créatives et originales. Il s’agit d’une pédagogie innovante qui permet de changer les pratiques pédagogiques traditionnelles qui préconisaient le fameux "cours magistral" censé être étudié en classe avec la présence de l’enseignant et retravaillé chez soi à partir des différentes tâches attribuées.

Une perspective d’innovation pédagogique

La pédagogie inversée dite également, classe inversée (ou flipped classroom en anglais) favorise l’autonomie de l’apprentissage chez l’élève. Ce dernier, à partir des divers moyens fournis par l’enseignant tels que les tutoriels, les fichiers Word ou encore PDF, les vidéos en ligne, etc.  découvre ce qu’est travaillé en toute autonomie. Par ailleurs, il se présente en classe de cours avec beaucoup de motivations et d’envies d’en savoir davantage sur les choses qu’il avait commencé à étudier. En présentiel, l’élève sera confronté à des "tâches complexes" en étroite relation avec ce qu’il a déjà vu, mais sera accompagné de manière plus individualisée.

On voit donc un changement important dans l’ancien modèle de transmission du savoir dans la mesure où on arrive désormais à apprendre "hors les murs"

 

La classe inversée est plus qu’une méthode

Il s’agit d’une méthode de type « libérateur » qui permet aux élèves de ne plus se sentir emprisonnés dans leur propre apprentissage, être contraints de rester assis et sombrer dans un silence pendant toutes les heures de cours.  Ces élèves ont enfin le droit d’exister en classe en travaillant, à partir d’activités, leurs compétences et savoir-faire.

La situation est identique pour l’enseignant qui désormais ne sera plus obligé de faire des rappels de cours à une classe probablement à moitié endormie voire agitée. L’enseignant peut avoir des échanges directs avec ses élèves, d’intervenir auprès d’eux afin d’apporter son aide en s’adaptant au rythme de chacun. Cela ne peut être que bénéfique et gratifiant puisque l’enseignant n’est plus le seul maître, détenteur du savoir face à des élèves inertes et seulement réceptifs mais plutôt un tuteur, disponible à écouter, comprendre et agir auprès de ses élèves. La relation enseignant-élève avec la pédagogie inversée s’accompagnant d’une pédagogie active s’en est trouvée largement améliorée.

De nombreuses raisons incitent les spécialistes à s’intéresser de plus en plus à ce modèle d’innovation pédagogique puisque l’accès aux nouvelles technologies est aujourd’hui à portée de main et donc aucune raison n’est valable pour justifier l’emploi de l’ancien modèle. Cependant, même si les professionnels de l’éducation préconisent le recours à la classe inversée, ces derniers ne conçoivent pas pour autant l’idée de renoncer définitivement aux cours académiques dits classiques. Ils estiment que ceux-ci peuvent être toujours rentables en l’occurrence pour un type de public ou une spécialité particulière. Ainsi, pour une pédagogie efficace et réussie, faudrait-il peut-être alterner ?

 

"Ce que j’aimerais te dire", Nikos Aliagas, Éditions du Nil

Pierre Duriot : un prof qui écrit et peint #Education #Lecture #Société