The open university délivre un rapport recensant 10 tendances d’apprentissage innovantes, le crossover learning en fait partie. Nous avons déjà vu le bouleversement qu’a connu le modèle pédagogique traditionnel avec l’arrivée de la classe inversée, mais the Open University a voulu chercher plus loin en proposant une référence a priori abstraite nécessitant une réelle pratique du terrain. À ce propos, voici ce que dit l’AACE (Association pour la promotion de l'informatique dans l'éducation) :

"The concept of crossover learning refers to a comprehensive understanding of learning that bridges formal and informal learning settings. A shift towards crossover learning requires adjustments in curricular planning and assessment techniques through competency-oriented learning outcomes and recognition of diverse, informal achievements with badges".

Il s’agit donc d’un modèle d’apprentissage qui veille à assurer une jonction entre la théorie perçue en salle de cours avec la vie ou l’environnement réel de l’apprenant. Il expose par exemple ce dernier à une problématique censée être réglée non pas à partir d’une simple recherche sur le net, mais par le biais de vraies compétences de recherches, c’est-à-dire aller sur le "terrain" et venir par la suite la discuter en classe. Utilisons un jargon high-tech et disons qu’il s’agit plutôt de connecter un apprentissage dit formel (en présentiel) à un apprentissage dit informel (en distantiel) et ce, dans une démarche "mixte" ou "hybride" qui crée une sorte de synergie entre des contenus pédagogiques et des perspectives d’apprenants diverses.

 

Pourquoi utiliser le Crossover learning

Cette forme pédagogique se donne pour mission d’enrichir l’enseignement à partir de réelles expériences vécues sur le terrain et de renforcer l’intérêt de l’apprentissage auprès des apprenants. Ces expériences d’apprentissage rendent ces derniers plus investis dans leur formation et les encouragent davantage à devenir interactifs dans un environnement totalement collaboratif.

 

Un exemple concret du Crossover learning 

Avec le crossover learning, on encourage les élèves à visiter par exemple des musées, des endroits historiques, et aller recueillir des informations autour des personnes via leur #Smartphone en faisant des enregistrements, des photos ou même des vidéos. Les données collectées seront mises en commun dans la salle de cours avec l’ensemble des apprenants afin d’aboutir à une observation collective sur une problématique préalablement posée. Depuis toujours, la découverte de l’environnement faisait partie des programmes pédagogiques cependant les tâches informelles ne doivent pas seulement s’appuyer sur une simple observation faite sur le terrain, mais plutôt sur de réelles expériences de la vie courante.  Il sera par la suite recommandé d’approfondir les informations recueillies par d’autres questions et connaissances qui seront évidemment traitées en classe.

 

Les objectifs de ce genre d’#Innovation tels que créer les meilleurs contextes d’apprentissage, stimuler la créativité des apprenants, renforcer l’interactivité entre les pairs…sont tout autant des préoccupations majeures que connaît tout formateur en milieu éducatif. Certes, nous ne pouvons mesurer avec exactitude le degré de réussite d’un enseignement croisé ou mixte par rapport à un enseignement classique mais toujours est-il que cette nouvelle méthode d’apprentissage est celle qui révolutionnera la formation de demain et recouvrira un potentiel éducatif assez important qu’il ne faudrait surtout pas négliger.

 

L'interview d'un journaliste, ou les pensées secrètes de celui qui tient la plume

Iphone 7 ou 6SE, dites adieu aux écouteurs filiaires #Education