La Vladimir Potanin Foundation a fait une donation exceptionnelle d'art Russe dissident au Centre Georges Pompidou qui l'expose à Paris au sein du Musée du 14 Septembre 2016 au 27 Mars 2017. L'esposition, chronologique, présente des oeuvres des années 50 dans l'ex URSS jusqu'à l'an 2000. Ce sont quelques 250 peintures, sculptures, vidéos et installations qui nous donnent enfin une visibilité sur la culture non-officielle de ce pays.

 

Non-conformisme

La première partie de l'exposition est consacrée au non-conformisme des années 50 et 60. Les artistes peu soutenus, parfois interdits et poursuivis cultivent un mode de vie alternatif. Ils créent dans des caves, des greniers et initient une véritable solidarité entre eux, une logique de réseaux avant l'heure. C'est alors la période du "Dégel", amorcé par Khrouchtchev qui permet aux artistes d'avoir connaissance de la production des autres artistes à travers le monde. On trouve parmi eux Vladimir Yakovlev, Erik Bulatov, Eduard Steinberg à la peinture si singulière, qui oscille entre l'abstraction de Moholy-Nagy et le subjectivisme de Munch, et bien d'autres peintres, sculpteurs de haute volée que nous n 'avions jamais eu la chance de voir.

 

Sots art

Les années 70 sont celles du Sots art comme elles furent celles du Pop Art aux Etats-Unis. Les artistes reprennent alors les campagnes idéologiques du pouvoir pour les détourner. Le Sots art fut inventé en 1972 par Komar et Melamid. Il réutilise les images chocs, les média de masse, les mythes du pouvoir d'alors, pour faire passer des messages contestataires. Ce sont alors Boris Orlov, Alexander Kosolapov qui en sont les représentants les plus fameux. Ils finissent pas s'exiler mais ils ouvrent en Russie la période de la Pérestroika dans les années 80.

 

La période post-soviétique

Durant les années 80 et sous l'impulsion de M. Gorbatchev qui ouvre le pays économiquement et politiquement, un sentiment de liberté explose en Russie. Le monde artistique est alors en pleine effervescence. Les artistes peuvent enfin participer à des #Expositions internationales et la frontière entre art souterrain et art officiel disparait à la fin des années 80. L'art contemporain naît en Russie et se fait une place sur la scène internationale. Cette exposition est une opportunité exceptionnelle de confronter l'histoire de l'art et les concepts de l'Esthétique contemporaine à tout un pan méconnu de la création contemporaine. De grands absents sont toutefois à déplorer au sein de cette exposition conçue par Olga Sviblova et Nicolas Liucci-Goutnikov : les femmes... #Artrusse #Artcontestataire