La nouvelle a fait l’effet d’une bombe. L’artiste belge de 31 ans, #stromae, de son vrai nom Paul Van Haver, aurait été retrouvé pendu dans un appartement new-yorkais. C’est ce que raconte Thierry Coljon, ami du chanteur et journaliste spécialiste musique au journal belge Le Soir. La nuit de Thanksgiving, un drame encore non élucidé s’est déroulé à New York, seulement trois jours après son concert donné au Madison Square Garde. Pourquoi personne n’a été alerté ? Que s’est-il réellement passé cette nuit-là, alors que tout le monde pensait que le chanteur s’était endormi avec son équipe de tournée ? C’est à Marine Lehner de mener l’enquête, l’héroïne du roman « Stromae est #mort à New York » va nous faire voyager aux quatre coins de la ville pour apprendre à connaître la vie du chanteur.

Le livre revient sur le parcours fulgurant de Stromae 

Thierry Coljon qui est un proche de Stromae, pour avoir suivi toute sa jeune carrière, avait depuis longtemps l'envie d’écrire une biographie du chanteur. Selon Gala, la chanteur aurait émis des réserves quant à la réalisation de ce projet mais aurait accepté la demande de Thierry Coljon à une seule condition : « Je t’au­to­rise à écrire ma biogra­phie à titre post­hume, quand je serai mort ». Voilà une promesse qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. L’auteur l’a pris au mot et l’a donc tué, dans son nouveau roman fictif. L’enquête autour de la mort du chanteur est l’occasion de retracer le parcours de Stromae. Des origines rwandaises de son père, décédé durant le génocide, à sa fulgurante ascension en Europe et partout dans le monde, la vie de Paul Van Haver refait surface grâce aux enquêtes de Marine Lehner. 

Le #livre « Stromae est mort à New York », paraît aux éditions Lamiroy, ce samedi 1e octobre. Le timing est presque parfait, tellement, qu’on pourrait croire à cette sordide nouvelle. En effet, après avoir eu quelques soucis de santé le contraignant d'annuler des dates de sa tournée, Stromae s'est fait plutôt calme côté médiatique. Sa dernière apparition publique date du printemps dernier, lorsqu’il a présenté, accompagné de sa femme, sa nouvelle collection de vêtements à Bruxelles. Si le titre du livre et le décor initial de l’intrigue sont assez sordides, l’auteur Thierry Coljon parle plutôt de « déclaration et d’humour » et d’une « blague (belge) littéraire ». L’intrigue fait des aller-retours entre la fiction et la réalité, permettant de raconter la rencontre entre Stromae et de grands noms comme Cesaria Evora, Jacques Brel ou David Bowie.