Bob Dylan, cette légende de la chanson américaine et du style pop/rock, âgé de 75 ans, vient de se voir remettre le #Prix Nobel de Littérature 2016, ce jeudi 13 octobre. La chanson, un art enfin majeur ? Une surprenante récompense ! Bob Dylan, qui n'était guère favori pour ce prix, est ainsi récompensé. La secrétaire générale de l'Académie annonce ainsi que le chanteur a été distingué "pour avoir créé dans le cadre de la grande tradition de la #Musique américaine de nouveaux modes d'expression poétique". C'est la première fois dans l'histoire de ce prix prestigieux qu'un chanteur/auteur/compositeur obtient le Nobel. Bob Dylan succède ainsi à l'écrivain biélorusse Svetlana Alexievitch. Rappelons que le chanteur est toujours en activité. Il a sorti en mai 2016, son 37e album "Fallen Angels", un disque de reprises de chansons américaines des années 40 et 50, connues à la base pour avoir été interprétées par Franck Sinatra.

 

Bob Dylan : du mythe au prix Nobel

Bob Dylan est un artiste multiple et complexe, En plus d'être un auteur/compositeur/interprète et musicien, il s'est essayé également à la poésie, la peinture, le cinéma et l'écriture. Au départ, chanteur à textes politiques et contestataires tel "Blowin'in the wind", il devient le fer de lance du mouvement folk, souvent accompagné de Joan Baez. Ses ballades presque psalmodiées de sa voix rauque et monotone, s'inspirent notamment du blues et de la poésie. C'est un fervent admirateur de Rimbaud, puis plus tard des poètes de la beat-génération. 

Mais il opère un premier changement dans sa carrière, en prenant de la distance avec son implication dans des textes à "messages". Dans le milieu des années 60, devant des spectateurs médusés et hostiles, il aborde un nouveau courant musical: le rock. Riffs de guitares électriques et paroles abstraites et métaphoriques deviennent son nouveau mode d'expression ("Like a Rolling stone"). Après un accident et bien des dérives personnelles, il s'éloigne du rock et aborde des chansons qui empruntent à la tradition populaire américaine, avec des albums plus mélodiques. Puis il s'engage vers la voix du christianisme, et clame son amour pour Dieu, avant de le rejeter et de se tourner un temps vers le Judaïsme. 

Après des années où le manque d'inspiration se fait sentir, il revient dans les années 90 à ses premiers amours, avec des reprises blues et folk. Ces dernières années, pourtant secret et retiré, il incarne le mythe américain de la chanson. Et devient le sujet de biographies ou de films ("I'm not there" de Todd Haynes). Son 36e  album "Shadows in the Night", avec ses ballades touchantes et reprises de Sinatra, a été  accueilli très positivement par les critiques musicales du monde entier. Avec ce prix Nobel de Littérature, c'est tout son travail de poète et auteur, qui est mis en avant. Mais aussi l'art de la chanson. Une récompense inattendue, qui statufie encore le personnage. Ce rebelle bien connu ne devrait pourtant pas en faire toute une montagne. Mais peut-être une chanson ?