"On n'est pas couché", l'émission de France 2 animée par Laurent Ruquier, recevait samedi soir plusieurs grands artistes français. Le volet politique fut aussi l'occasion de découvrir les #Journalistes du Monde à l'origine du livre Un Président ne devrait pas dire ça... : Gérard #Davet et Fabrice #Lhomme. Ils ont notamment été interrogés sur la raison de l'intérêt que porte le Président aux journalistes. En effet, son quinquennat est marqué par des centaines d'heures d'interview. Pour les artistes présents, c'était surtout l'occasion de faire la promotion de leur spectacle ou album. 

De nombreux artistes se sont mis en avant

Fabrice Luchini présentait son spectacle Poésie ?, déclamation sur scène de grands écrivains tels que Rimbaud, Baudelaire, Molière ou Flaubert. Dany Boon, lui, venait évoquer son nouveau one-man showDany Boon des Hauts-de-France, dont la tournée débutera le 9 novembre. En outre, en duo, Niels Arestrup et Kad Merad venaient en tant que comédiens, dans le cadre de la pièce qu'ils représentent : Acting. Enfin, Julien Doré se rendait sur le plateau pour discuter de son nouvel album : &. Tous ont pu répondre aux questions des chroniqueurs Vanessa Burggraf et Yann Moix, posant l'intrigue de leur pièce, l'objet de leur sketch ou encore les thèmes abordés. 

Davet et Lhomme perplexes sur les réactions suscitées par leur livre

En plus, les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme purent être questionnés dans une séquence de près de 40 minutes. Et oui, les mêmes qui ont été la cible d'une attaque de François Fillon lors du premier débat des Républicains. Les mêmes qui ont écrit un livre relatant toutes les affaires judiciaires dans lesquelles on entendait le nom de Nicolas Sarkozy : Sarko s'est tuer. Ils ont ainsi affirmé leur neutralité politique dans l'écriture de ce livre. Tout en évoquant leur incompréhension devant le peu d'écho que reçoivent les mesures sociales de François Hollande, par contraste avec ses erreurs. Même, ils ont regretté que certaines phrases malheureuses aient été sorties de leur contexte ou objet de contresens par les médias. Malheureusement, la polémique a déjà trop enflé pour les socialistes.