Une nouvelle fois, Hollywood fait du neuf avec de l’ancien. Erigée en nouvelle tendance, cette (mauvaise ?) habitude tend à se généraliser. Souvenez-vous, il y a vingt ans sortait au #Cinéma en France le dessin animé tiré du #Manga « Ghost in the Shell ». Loin de drainer les foules, le film aura au moins eu le mérite de sortir dans les salles à l’instar de des homologues « Akira » « Final Fantasy », ce qui n’est pas le cas de toutes les adaptations de Manga en animation.

Scarlett, une androïde sexy

Voici qu’en 2017 sortira une nouvelle adaptation de « Ghost in the Shell » en Live Action cette fois. Et dans le rôle de l’androïde asiatique, nous retrouvons le toujours sexy Scarlett Johansson. Etonnant dites-vous ? Eh bien oui, et vous n’êtes pas les seuls. Une polémique agite le net sur le fait d’avoir pris l’actrice afin de jouer un personnage d’apparence asiatique. Rupert Sanders, le metteur en scène de la version 2017, est monté au créneau pour défendre son choix :

« Je pense qu’à chaque fois que vous faites un choix de casting, quelqu’un va y opposer une critique. Moi, je reste fidèle à ma décision. C’est la meilleure actrice de sa génération et j’étais flatté et honoré qu’elle accepte de jouer dans ce film. Beaucoup de gens qui ont travaillé autour de l’anime ont supporté ce choix, car elle est incroyable, et il en existe peu comme elle. »

Le choix de la comédienne serait donc un choix basé sur son expérience, son talent et son audace à jouer dans des films avant-gardistes. Soit ! C’est peut-être également ce qui avait guidé le choix de Barry Sonnefield lorsqu’il avait choisi Will Smith pour le rôle de « James West » dans la seule et oubliable adaptation cinématographique des « Mystères de l’ouest », « Wild Wild West » en VO. Le résultat ne fut pas à la hauteur ni de la mythique série ni des espérances des producteurs même si le film cumula en fin de carrière un élogieux mais trompeur 222M$ de recettes mondiales.

Scarlett forever – Scarlett faut-rêver

Rupert Sanders ne s’y est pas trompé, avoir #Scarlett Johansson dans son film lui procure une visibilité hors norme, bien plus importante que celle qu’il aurait pu espérer pour une adaptation de Manga en film avec une actrice asiatique. Ce choix offre au film un marché bien plus important que sans la comédienne. Avec Scarlett, c'est un film international et un événement planétaire. Et depuis la parution de la bande annonce du film avec une Scarlett en Androïde sexy, la toile s’enflamme. Et ça ne va pas retomber car tout est fait pour cela. La comédienne squatte la bande-annonce et tout est fait pour la mettre en avant. C’est déjà elle qui avait fait le succès de « Lucy » de Luc Besson et elle uniquement. Scarlett a cette faculté quasi unique de faire monter la température à tel point que certains ne devrait pas tarder à l’accuser d’être à l’origine du réchauffement climatique.