Depuis le temps que l’on dit que Benedict Cumberbatch est un grand comédien, il ne manquait qu’un rôle dans un grand univers cinématographique pour définitivement l’installer dans l’esprit d’un grand public avide de films spectaculaires. C’est #Marvel qui lui a donné cette opportunité avec le très ésotérique « #Docteur Strange ».

Docteur Strange, l'ami de Bilbo ?

Et oui, avant d’être le Docteur Strange de Marvel, Benedict Cumberbatch a tâté du Héros et pas forcément « super » au sens « DC Comics » ou « Marvel » du terme. Et notamment du Héros british puisqu’il incarne le célèbre détective « Sherlock Holmes » dans la Série de la BBC initiée par Steven Moffat. C’est la révélation pour le grand public qui, en 2010, découvre ce talentueux comédien qui a débuter au théâtre comme tout bon comédien anglais qui se respecte. Face à lui dans la série, on retrouve Martin Freeman, le « Bilbo » de la dernière trilogie de Peter Jackson tirée de l’œuvre de Tolkien. Le couple de comédiens fonctionne très bien.

Ce que l’on sait moins, c’est qu’ils se sont retrouvés de nouveau face à face dans « La désolation de Smaug », le deuxième épisode de la trilogie « Bilbo the Hobbit ». Cependant, Benedict Cumberbatch n’était pas face à son compère « Watson » puisqu’il n’était que la voix du dragon «Smaug » dont la version française était assurée par le très talentueux Jérémie Covillault.

Docteur Strange et Star Trek

Cependant, être une voix off, même dans un film destiné à faire un carton mondial, ce n’est pas une finalité pour un comédien de la trempe de Cumberbatch. Et pour s’imposer dans le système Hollywoodien, rien de mieux que d’apparaître en chair et en os cette fois dans l’une des franchises stellaires des plus populaires de tous les temps, j’ai cité Star … Trek ! Dans « Star Trek Into Darkness », Benedict Cumberbatch reprend le rôle de “Khan” personnage qui est apparu pour la première fois dans « Star Trek, la colère de Khan » de Nicholas Meyer en 1982. Second rôle, le rôle du méchant de service… Tout cela est assez loin de satisfaire les ambitions hollywoodiennes de Cumberbatch.

Le Box-Office de Docteur Strange

On sait combien les démarrages au Box-Office, et notamment sur le territoire américain, sont importants. A de très rares exceptions, au #Cinéma, les films accusent généralement une baisse significative de ses entrées qui peut aller au-delà de 80% pour les films dont la promesse était forte et le résultat finalement peu apprécié du public (« Jane got a gun » film de 2016 avec Nathalie Portman a connu par exemple une baisse en 2ème week-end US de 83,5% de sa fréquentation).

Donc, plus le film démarre fort, plus ses résultats seront bons même en 2ème et 3ème semaine. Et justement, après des sorties d’abord à l’étranger (Un million d'entrées France avant la sortie US) qui ont préfiguré du succès du film, c’était ce week-end (4-5-6/11/2016) la sortie US de Docteur Strange. Avec quasi 85M$, le film démarre très bien. De quoi assurer un nouveau succès pour Disney/Marvel. Suffisant même pour assurer une suite.

Avec Docteur Strange, Benedict Cumberbatch semble bel et bien s’être (enfin ?) trouvé une franchise à succès à sa mesure.