L’académie l’a annoncé, l’auteur franco-marocaine #Leila Slimani est la lauréate du prix Goncourt pour la rentrée 2016, le prestigieux prix littéraire le plus vendeur en libraire. L’écrivain a été récompensée pour son roman "Chanson douce" chez Gallimard. Inspirée d’un fais divers, l’histoire se déroule à New York, où une nounou assassine deux enfants dont un bébé avant de se donner la mort. Un roman intrigant, effrayant, qui glace le sang, et qui nous emporte vers l’univers de l’auteur. Le président de l’académie Bernard Pivot salue l’imaginaire de Leila Silmani ainsi que son écriture cinématographique captivante et émouvante. A six voix contre dix, le prix a été décerné dès le premier tour ce qui n’est pas une tradition.

Publicité
Publicité

Très engagée, l’auteure affirme que le live dissèque les relations parents-nounous, ainsi que la condition de la femme dans la société occidentale, entre ambition professionnelle et devoir au foyer. Inspiré et sans relâche, le livre aura obtenu le prix presque sans aucun suspense. Il est enivrant selon la critique, et le style de l'écriture est propre à l’auteur. Un livre à lire sans modération.

Leila Slimani, qui est-elle ?

Née à Rabat en 1981 d’une mère algérienne et d’un père marocain, Leila Slimani a grandi dans une famille d’expression française. Son père était banquier et sa mère, en partie alsacienne, était médecin. Leila rejoint Paris pour ses étude en sciences politiques, poursuivant un rêve, celui d’être comédienne avant de se convertir dans les médias. Ecrivain et journaliste passée par l’Express, elle est aujourd’hui journaliste et spécialiste d’Afrique du Nord pour le magazine jeune Afrique.

Publicité

Auteure engagée, féministe, une plume aiguisée et créative, très saluée par la critique littéraire, elle compte deux publications. Son premier roman "Dans le Jardin de l’Ogre", aux éditions Gallimard, est nominé pour le prix Flore, et son deuxième "Chanson douce", également chez Gallimard, aura un grand succès en librairie. Elle est sacrée prix #Goncourt le 03 novembre 2016. #littérature