L’action se déroule entièrement à New York, en 1926, lorsque le monde magique se cache aux yeux des moldus, ou Non-mages comme on les nomme aux USA. C’est dans un univers assez sombre que débarque Norbert Dragonneau avec sa valise remplie d’animaux plus fantastiques les uns que les autres. Mais certains de ses compagnons s’échappent, semant la zizanie dans la ville. En tentant de les retrouver, il tombera sur un non-mage, Jacob pour qui il se prend d’amitié, sur une ancienne Auror, Tina, qui tentera de l’arrêter accompagnée de sa sœur, Queenie. Ensemble, ils vont être amenés à sauver la ville d'une force bien plus obscure qui risque de révéler l'existence de la magie à tout New York.

On replonge volontiers dans l’univers de J-K Rowling

Les décors, la musique et l’ambiance … tous les éléments qui nous ont fait aimer les films Harry Potter sont là. Le travail de l’écrivaine et de David Yates, réalisateur de quatre Harry Potter, fait toujours autant effet. Les personnages sont attachants, courageux, loyaux et drôles, parfois malgré eux. Étonnamment, on ne se sent pas forcés de faire des comparaisons avec Harry Potter, surtout qu’il ne s’agit ni d’une suite ni d’une prémisse à la saga, mais plutôt d’une extension du monde magique de J-K Rowling. Il y a tout de même quelques clins d’œil à Dumbledore et à Poudlard. Nous sommes cette fois plongés dans la noirceur du monde de Grindelwald, le sorcier seulement évoqué dans Harry Potter, ami, amant puis ennemi de Dumbledore.

Ce nouveau film est bien dosé : il introduit les différents personnages tout en les mêlant rapidement à l’action si bien que l’on ne s’ennuie pas. Les animaux fantastiques sont au centre du film sans l’être ce qui n’en fait pas un film simplement beau. À aucun moment le film ne tombe dans la niaiserie ou la comédie romantique.

Des animaux extraordinaires à protéger

Les animaux magiques sont très présents dans le monde des sorciers, et c’est un réel plaisir d’en découvrir de nouveaux ! Le rêve de tous les amoureux des bêtes est dans la valise de Norbert Dragonneau, véritable bestiaire magique. Discrètement, ce film s’inscrit dans les problématiques actuelles de conservation en passant le message qu’est celui de protéger les animaux, et non de les exploiter. « Il faut que je les protège, ils sont en danger. Ce danger c’est l’homme » entend-on même dire le héros.

Du niffleur farceur à l’impressionnant occamy, il y en a pour tous les goûts. Et voilà que l’on retombe immédiatement en enfance. D’ailleurs, la fin du film laisse une légère pointe de nostalgie.

[SPOIL] Que va-t-il se passer ensuite ?

Le film laisse entendre que nous en saurons davantage sur l’histoire de Grindelwald, et sur sa relation avec Dumbledore, et avec Croyance. Un petit détail n’a sans doute pas échappé aux fans : dans une des scènes on voit le faux Perceval Graves donner un collier à Croyance portant le symbole … des reliques de la mort. Allons-nous en savoir plus sur leur origine et leurs propriétaires ?

Alors que le ministère a détruit l’oscurial ayant pris le contrôle de Croyance, des questions se posent encore: pourquoi lui ? Pourquoi Grindewald voulait absolument son oscurial ? Rassurez-vous, nous l’apprendrons ! Car une scène a été coupée montrant Croyance partir avec Norbert, confirmant donc que ce dernier est encore en vie et qu’on le reverra, comme le confirme le producteur sur le site Cinema Blend.

Nous auront aussi sûrement davantage d’informations sur les Lestrange, puisque l’ancienne petite amie de Norbert Dragonneau n’est personne d’autre que Leta Lestrange. Mais quel est son lien de parenté avec Bellatrix Lestrange, le fameux bras droit de Voldemort ? Autant d’éléments qu'il nous tarde de connaître.

Quatre films s’ajouteront à celui-ci et s’ils s’avèrent être aussi bien que le premier alors la saga rentrera dans les annales. Le film rencontre déjà un franc succès aux États-Unis. #harrypotter #lesanimauxfantastiques #Cinéma