Le monde de la Rumba congolaise ne pourrait être évoqué sans faire allusion à cet artiste légende de la #Musique africaine et mondiale. Koffi Olomide, de son véritable nom Antoine-Christophe Mumba Agpeba ne se prédestinait pas à devenir une icône de la musique africaine, pourtant le destin en a décidé autrement. Diplômé en technique de commercialisation à l'université de Bordeaux en 1981, il se retrouve projeté en avant en écrivant des chansons pour les artistes locaux du Zaïre plus jeune, à tel point qu'on le surnomme "l'étudiant le plus célèbre du Zaïre". Les épopées de ce dinosaure de la musique ne se comptent plus à tel point qu'il est devenu un modèle pour les jeunes artistes du monde. Sur invitation de la boite de nuit la plus soft de la capitale politique du Cameroun, la Sanza Night Club, cet illustre artiste a fait la tournée des médias afin de présenter sa petite tournée dans la ville aux sept collines.

Publicité
Publicité

Ce jeudi 12 janvier 2017, à 20 heures précises, le célèbre club le recevra en Show Case accompagné de sa muse à la voix suave et d'or : Cindy le Coeur.

Koffi, plus qu'une icône, une légende

Il est 13 heures lorsque le véhicule aux vitres teintées de la star légendaire de la Rumba congolaise fait son entrée dans les locaux du club qui le reçoit en invitation, suivi d'un cortège présent pour la promotion. Ayant fait le tour des radios, télés (Vision 4, CRTV...) de la capitale, la conférence de presse peut enfin débuter. Entre les journalistes-fans et l'artiste, le feeling reste perceptible lors des premiers échanges entre cette dualité si visible et le rapport de communication dont il est question.

Très à l'aise aux premières questions, le concepteur de l'Orchestre Historia (créé en 1982), et du fameux Quartier Latin (créé le 26 novembre 1986) répondra aisément aux accusations lors de l'incident survenu à l'aéroport du Kenya avec l'une de ses danseuses le 22 juillet 2016, en insistant sur le fait que cette dernière se serait excusée publiquement et ferait toujours partie de son panel de danseuses.

Publicité

Koffi, un homme de parole et d'action

Soucieux d'aider les jeunes artistes visant le même rêve que lui plus jeune, il créé le "Label Koffi Central" et n'a pas omis de citer le talent de jeunes artistes tels que Kiff No Beat (Côte d'Ivoire) ou encore Reniss (Cameroun), dont il apprécie la progression. En abordant les questions pour ses préférences politiques, le Mopao Mokonzi (son surnom dans le monde musical) multi Kora man (distinction musicale du continent africain) a purement et simplement évoqué l'amitié d'avec ses partenaires de tout les jours et a même fait une allusion au fait que "même les rois ont des problèmes".

Sa prestation étant du play back, l'artiste se permettra de faire savoir que ce serait peut-être la seconde fois de sa carrière qu'il s'y mettrait. Très attentif aux revendications de ses fans, il fera un show des plus prestigieux pour donner du bonheur à ses suiveurs. La conférence de presse se terminera avec un conseil du grand Mopao à l'instar des hommes de médias à savoir : "Être intelligent, ne pas se lancer dans l'agitation, prendre des exemples de paix et de réconciliation comme Nelson Mandela à sa sortie de prison. De nature à aimer mon prochain, je suis contre toute violence et toute manipulation." #Spectacle #Art