Avis à toutes les femmes au bord de la crise de nerfs qui portent des talons aiguilles : #Almodovar a été élu pour désigner, en compagnie des autres membres du jury, la prochaine Palme d’Or. Le réalisateur de « La Loi du désir » et de « Tout sur ma mère » a tout de suite commenté cette décision venant de la direction du festival : ‘’Je suis très heureux de célébrer le 70ème anniversaire du #Festival de Cannes depuis cette position privilégiée. Je suis reconnaissant, honoré et un peu dépassé’’. Le cinéaste, qui n’a jamais remporté le Graal doré cannois, a ajouté, sans doute rempli d’émotion : ‘’Je suis au courant de la responsabilité qui accompagne le fait d’être le président du jury, et j’espère être à la hauteur du job. Je peux tout simplement dire que je me dévouer, corps et âme, à ce travail, qui est à la fois un privilège et un plaisir’’. Le grand auteur ibère a donc répondu de façon favorable à l’invitation de Pierre Lescure et du président du festival, Thierry Frémaux. De quoi apporter un vent de folie à cette manifestation cinéphile qui semble s’endormir depuis quelques années maintenant ?

Almodovar président du jury: un parfum de Movida sur la croisette !

L’ancien agitateur punk de la grande période bohème madrilène des années 70 et 80, qui était aussi présent l’année passée en compétition avec « Julieta », peut en effet bousculer les habitudes ronflantes prises par le festival cette dernière décennie… Almodovar, qui a déjà réalisé plus de 20 films, dont « Parle avec elle », s’est en effet fait connaitre pour son extravagance et sens du mélodrame, en filmant des personnages passionnés, parfois prêts à tout pour assouvir leurs désirs. Ce virtuose de la narration peut d’ailleurs récompenser (pour une fois) un film qui fera l’unanimité, qu’il s’agisse d’une comédie ou d’un drame. Un tempérament aussi incandescent va-t-il se calmer sous le poids des responsabilités ? Réponse du 17 au 28 mai 2017, lors de la prochaine édition de ce rendez-vous des amateurs de #Cinéma et badauds chasseurs d’autographes…