Le film raconte la vie du président turc, de sa jeunesse dans un quartier pauvre d’Istanbul jusqu’à sa montée en puissance en tant que maire de la ville. Ce long-métrage consacré au président Recep Tayyip Erdogan va donc avoir droit à une sortie en salles juste avant un référendum organisé pour asseoir encore plus son pouvoir en tant que chef de l’état. L’interprète du rôle principal est l’acteur turc Reha Beyoglu, très connu en #Turquie. Il a eu la lourde tâche de camper l’homme fort du pays. L’actrice Ozlem Balci joue, quant à elle, joue sa femme Emine, tandis que Bathuan Isik Gurel campe #erdogan enfant. Celui-ci ressemble trait pour trait à Erdogan du temps de sa jeunesse et a droit, dans le film, à des répliques comme ‘’Une personne meurt seulement une fois. Si nous mourrons, mourrons comme des hommes’’ ! Il s’agit du premier essai cinématographique consacré à cette figure politique majeure du pays, et il se dévoilera au public alors que la population locale doit voter le 16 avril lors d’un référendum qui vise à renforcer (ou pas) les pouvoirs du président. Le lancement de cette œuvre vient donc à point nommé.

Publicité
Publicité

Le film arrive au bon moment pour Erdogan

Le réalisateur, Hudaverdi Yavuz, qui ne semble pas être affilié politiquement à un parti, déclare avoir voulu raconter la vie d’Erdogan parce ‘’elle est très intéressante. Quand il a été élu maire d’Istanbul, les gens ont automatiquement commencé à l’appeler le Reis (chef)… tout le monde l’appelle comme ça : ses amis d’enfance, ses connaissances.’’. Des interrogations fleurissent quant au timing de la sortie du film, mais le cinéaste affirme qu’il n’a eu aucun contrôle sur la date de distribution de ce long-métrage, précisant qu’il était départ question que le film soit présenté au public en mars 2016. ‘’Ce film est le notre. Ce n’est pas de la propagande’’, précise-t-il, dans un entretien accordé à l’agence AFP. Politique mise à part, l’interprétation de Reha Beyoglu sera-t-elle aussi bonne que celle de ‘’Jackie’’, la fiction portée à bout de bras par Natalie Portman ? Peu importe pour Erdogan, le politicien turc le plus puissant depuis Mustafa Kemal Ataturk, qui devint président en 2014.

Publicité

Sous une nouvelle constitution, celui-ci aura d’ailleurs encore plus de pouvoir. Au point de pouvoir directement nommer de hauts fonctionnaires, dont des ministres… #Cinéma