Cet article fait suite à la première partie de l'interview du Collectif OA, à retrouver ici.

Comment s’est organisé le tournage ? (suite) Enthousiaste, Nathalia DM, costumière et régisseuse, prend la parole. « J’étais chargée des costumes et de la cuisine. Je me souviendrais longtemps de cette immense salade de patates que j’ai mangé durant une semaine après le tournage [rires] ! A l’instar des équipes techniques, je me suis organisée par séquence de tournage en terme de tenues et accessoires. Parfois, j’étais en régie. Le but, c’était de se rendre service entre nous pour être les plus efficaces possible. » Katia Grimm, régisseuse et chargée de communication, ajoute.

Publicité
Publicité

« Dans la vidéo du making-of, nous voyons souvent les mêmes personnes sur différents postes. Le plus drôle, c’était de voir Arnaud [Baillet, ndlr] conduire avec le matériel d’un lieu de tournage à un autre en costume d’époque [rires]. »

Comment avez-vous vécu la remise des Prix du #Nikon Film Festival ? Katia Grimm, se souvient, émue. « Lorsqu’ils ont annoncé le Prix du Public, nous n’étions pas prévenus que nous avions gagné . Nous étions contents de la communication effectuée autour du film, nous espérions très fort, mais nous avons douté après la projection Nikon à Clermont-Ferrand. Il y avait tellement de styles différents, beaucoup étaient de qualité, la concurrence était rude. » Kenza Saib-Couton, HMC (Habilleuse, Maquilleuse, Coiffeuse), livre ensuite son ressenti.

Publicité

« Nous n’avions aucune idée d’où l’on se situait. Lorsque j’ai entendu notre nom, j’ai cru que nous étions simplement présélectionnés, j’ai mis quelques secondes à comprendre que non, nous avions gagné. » Heureuse d’avoir pu discuter avec le Grand Jury, Carlotta raconte. « Nous avons réussi à nous entretenir avec Cédric Klapisch, qui nous a dit que c’était mérité et que s’il y avait un Prix du Scénario, nous l’aurions eu. Il a également complimenté notre choix de plans, notre réalisation et nos découpages. Contrairement à beaucoup de personnes, il n’a pas vu notre court-métrage comme une bande-annonce. Etant donné que plusieurs années se déroulent en 2 minutes 20, certains ont cru que c’était une trame pour un long. »

Le Collectif OA après le Nikon Film Festival

Quels sont vos projets pour la suite ? En remportant le Prix du Public, le Collectif OA s’est vu offrir une statuette, 3 000 euros de kit #Cinéma Nikon D500, 1 000 euros cash et 1 000 euros de financement participatif sur la plateforme de crowdfunding, Ulule.

Publicité

L’équipe a déjà de beaux projets devant elle, comme l’explique Johanna Blanc, coach des comédiens. « Nous avons donné le trophée à notre directeur d’école, Jocelyn Muller, pour le remercier de son soutien, mais surtout, parce que c’est grâce à lui que nous en sommes là. Il va l’exposer au Studio Muller, nous sommes très fiers. Le matériel que l’on a gagné est mis à disposition de tout le collectif, les 1 000 euros du Ulule seront consacrés à nos prochains projets et l’argent sera en partie réservé à une grande fête que nous allons organiser avec tous nos soutiens. »

Kenza conclut cette table ronde sur une touche volontaire. « Nous avons plusieurs idées de court-métrages et un projet théâtre. Nous allons garder la structure du collectif tout en l’agrandissant. Cela permettrait de créer plusieurs équipes qui travailleraient sur plusieurs projets en simultané. Le but initial de ce groupe de training, c’est de créer un vivier de projets. Au lieu de chercher du travail seul, nous allons en créer. De plus, nous pourrions continuer d’endosser plusieurs casquettes comme sur ce tournage. Cette expérience a été hyper formatrice car nous sommes allés plus loin que notre formation de comédien. » Motivé et talentueux, le Collectif OA a un très bel avenir devant lui. Souhaitant désormais aller plus loin que le Nikon, l’équipe n’exclut pas de concourir à nouveau lors de prochaines éditions. Dramaturges et cinéastes, n’hésitez pas à les rejoindre ! #Culture