Nombreux sont les cinéastes qui répondront absents de la compétition officielle du prochain #Festival de Cannes, dont le président du jury est cette année l’extravagant ibère Pedro Almodovar. Qu’ils se rassurent : la Quinzaine des réalisateurs permettra, pour certains d’entre eux, de quand même être présent sur la Croisette. Les places au soleil y valent cher, et nous connaissons à présent les heureux élus ! Le cru 2017 permettra au public de découvrir les dernières œuvres de Claire Denis, Bruno Dumont, Philippe Garrel, pour ce qui est #Cinéma d’auteur français à destination d’un public surtout hexagonal, mais aussi Abel Ferrara. Le film de Claire Denis, ‘’Un beau soleil intérieur’’ met en vedette Juliette Binoche, #Gérard Depardieu et Valeria Bruni Tedeschi, et va être projeté en ouverture de la Quinzaine (19 films y seront présentés en tout).

Publicité
Publicité

Le film est inspiré des "Fragments d'un discours amoureux" de Roland Barthes. "Jeannette, l'enfance de Jeanne d'Arc" de Bruno Dumont, qui revient à Cannes après ‘’’Ma Loute’’, devrait aussi faire sensation, puisque le film est une comédie musicale sur la jeunesse de Jeanne d’Arc ( !).

Le ténébreux Phillipe Garrel fera également un tour au Palais des Festivals en tant que réalisateur pour ‘’L’amant d’un jour’’. Une nouvelle venue, Carine Tardieu, y présentera, quant à elle, ‘’Otez-moi d’un Doute’’. Edouard Waintrop, le délégué général de la Quinzaine des réalisateurs, a déclaré lors de la conférence de presse qui présentait la sélection annuelle que 1649 films ont été visionnés. Le nombre de premières créations s’élèvent à cinq, et les long-métrages viennent surtout de France, d’Italie (pour un total de 19 œuvres).

Publicité

Les Etats-Unis ne sont pas en reste, pour quelques rendez-vous qui s’annoncent très prometteurs.

Cannes et la Quinzaine attendent Ferrara

Le réalisateur de ‘’King of New York’’ et du récent ‘’Pasolini’’ revient à Cannes pour un documentaire intitulé ‘’Alive in France’’. L’acteur principal de son précédent film, Willem Dafoe, sera sur la Côte d'Azur pour présenter ‘’The Florida Project’’ (réalisé par Sean Baker). Ferrara a la réputation d’être plutôt turbulent, même à jeun. De quoi guetter ses moindres faits et gestes, pour le plus grand plaisir des festivaliers. Deux chouchous du récent festival de Sundance sont de même prêts à bouleverser les spectateurs : ‘’Bushwick’’, un thriller de Cary Mumion et Jonathan Milott, puis ‘’Patty Cake’’, qui clôturera la sélection. Loin de la tumultueuse sélection officielle, dont la Palme d’Or peut être décernée cette année à une production Nefflix, la Quinzaine des réalisateurs semble mettre l’accent, pour changer, sur le rire et la légèreté. Quelques exceptions sont toutefois à noter, dont ‘’Frost’’ du réalisateur lituanien Sharunas Bartas, un drame de guerre avec Vanessa Paradis… L’israélien Amos Gitaï devrait aussi calmer tout le monde avec "West of the Jordan river (field diary revisited)", un documentaire sur les relations des habitants de son pays avec les palestiniens.

Publicité

Rendez-vous à Cannes du 18 au 20 mai, pour se faire sa propre opinion !