Avant "Le vertige des falaises", Gilles Paris a signé quatre ouvrages, parmi eux, "Autobiographie d'une courgette" connu du grand public également grâce à son adaptation cinématographique. Il revient cette année avec un nouveau #Roman "Le vertige des falaises" paru chez Plon en avril dernier. Il s'agit de découvrir cette fois, une jeune adolescente fragile et meurtrie, de découvrir ce qui a brisé cette famille, quels secrets cachent ses membres ? Au fil des pages, la lumière se fait non sans émotions ni rebondissements.

Une atmosphère mystérieuse et addictive

Ce dernier né nous embarque dans une atmosphère pesante, où les interrogations sont nombreuses, et le reste jusqu'au dénouement.

Publicité
Publicité

Totalement addictif, ce roman se lit avec avidité, tant l'écriture est à la fois prenante et fluide. Nous nous retrouvons embarqués sur une île dont on ne connaîtra jamais ni le nom ni son exacte situation géographique, tout est finalement question de mystères dans ce roman. Au lecteur de situer, de s'imaginer, mais aussi d'essayer de comprendre. A travers les voix de la narration où chacun des personnages s'exprime en donnant sa propre vision, et apportant au lecteur un détail, une révélation le menant habilement au dénouement final de cette intrigue plus complexe encore qu'elle n'y parait.

Les Mortemer, une famille bouleversante

L'intrigue familiale est passionnante, cette famille s'avère être totalement singulière. Les femmes de la famille auront passé une vie de souffrances et Marnie, jeune adolescente torturée, tente tant bien que mal de trouver sa place dans ce monde tout en se protégeant au mieux de son héritage familial.

Publicité

Lorsque le lecteur suit ses confidences, comme celles d'Olivia, il découvre un véritable déversement de blessures de l'âme.

Un roman qui surprend...

Loin d'être un simple roman "plan-plan" où on suit les confessions et confidences des personnages principaux, finalement, Gilles Paris maîtrise parfaitement la recette de la surprise. Les nombreux rebondissements laissent parfois le lecteur étonné, presque dérouté, tant il excelle dans l'art de ménager ses révélations. Selon moi, Gille Paris signe là un roman magistral, à la fois tortueux et prenant, pesant et poignant où chaque personnage tient une importance capitale, où chaque personnage peut nous mener à l'aimer et/ou à le détester dans la minute qui suit. Le lecteur est pris au piège d'un jeu de dupes dont il ne comprendra que l'étendue aux dernières pages du roman. Entre livre à suspens et saga familiale ce livre trouve une place particulière... quoi de plus normal pour un roman si brillamment particulier, me dire-vous.

Prochainement je reviendrais sûrement vous parler d'Aurélie Valognes, un auteur que j'affectionne particulièrement , qui a écrit notamment "Mémé dans les orties". Et je vous laisse découvrir en attendant la chronique d'un livre que j'ai personnellement particulièrement aimé "La Fille de Brooklyn" de Guillaume Musso. #Culture #Lecture