Le duo autrichien «HVOB» (trio en comptant le batteur) découvert par Oliver Koletzki, composé d' Anna Müller et Paul Wallner propose un univers électrique unique et isolé. Découvert il y a deux ans à l'occasion du Secret Festival à Müncheberg à une petite heure de Berlin, c'était la première fois que nous découvrions 'HVOB'. La révélation, la boule au ventre, la #Musique circulant dans nos corps aux rythmes des beats de nos coeurs, le temps ne s'était pas vraiment arrêté, il était prolongé, paisible, embelli, regorgé de surprises sonores et visuelles.

Une nouvelle forme artistique ?

«HVOB» , c'est plus que de la musique, c'est un alliage entre son, vidéo, dialogue, une créativité incontestable et une recherche de proposition artistique unique.

Publicité
Publicité

L'album 'Trialog' leur ouvre les portes de plusieurs festivals, des salles de concert, de célèbres clubs. 'Trialog' marque la consécration de 'HVOB'. 'Trialog' est justement l'accomplissement d'un savant mélange de recherches improbables : attirés par l'idée de mixer les différents médias, les deux artistes proposent une création riche qui résulte d'un ensemble beau, cohérent et magique: l'élaboration de l'album «Trialog» prend ses origines avec les mots fusion, déchirure, combustion, éclatement, mélange. Il s'inspire de dix processus physiques (casser, fondre, plier, mélanger, exploser, imploser, brûler, oxyder, corroder et briser). Les textes d' Anna Müller et la musique sont directement inspirés des installations visuelles et d’enregistrements sonores de ces dix phénomènes physiques. A partir de ceux ci, la création est en marche, Anna Müller et Paul Wallner établisssent une réflexion sur ces mots, les déconstruisent verbalement, et visuellement.

Publicité

Une histoire s'opère dans l'histoire de la déchirure avec «Azrael», «Ghost» relate l'éclatement la disparition...

Visuellement, les deux artistes s'allient avec deux talentueux artistes: le plasticien Clemens Wolf et les vidéastes de 'Lichterloh'. Maîtres des reines, ils n'ont pas de label, pas d'agent, les deux musiciens contrôlent tout au millimètre près et ça se ressens, la singularité est de loin leur force. Refusant les campagnes de pub jugées trop marketing, HVOB se veut indépendant, et témoigne d'une réelle volonté de se distancer face au marketing de l'image dans l'industrie de la musique. En live c'est autre chose encore, l'improvisation est de mise, c'est une nouvelle interprétation des morceaux, une autre expérience et c'est tout simplement divin. Le duo s'inscrit comme une réelle proposition artistique en béton, concentrés dans leur bulle, ils nous délivrent un son à la fois métallique minimaliste chaud et sensible. La voix d'Anna Müller, suave et douce, donne toute sa dimension mélancolique, la musique est là, près de nous, elle est authentique et métissée.

Publicité

Et après ?

Grâce à leur ouverture artistique, la musique montre un visage visuel, le show nous laisse assurément bouche bée, de part ce magnifique alliage entre son et installations magnétiques et ces installations visuelles. Le show nous frappe, nous hypnotise, les vidéos font écho avec la musique, c'est presque une performance, tout prend son sens. Les autrichiens ont publié pour l'instant deux albums : 'HVBO' (2013) et 'Trialog' (2015) jamais deux sans trois avec le petit dernier à découvrir de toute urgence 'Silk'(#2017). Le résultat des trois albums montre à quel point HVOB a ce désir de se différencier et proposer une ressource de richesses sonores et une imagination inépuisable.