Contrairement à ‘’Undressed’’, qui était programmée par NRJ12 en première partie de soirée (jusqu’à sa suppression), et à ‘’Koh Lanta’, qui est programmé en première partie de soirée par TF1 (selon certaines périodes), d’autres émissions de télé réalité [1] se retrouvent reléguées aux grilles de programme de l’après-midi…

« Réguler la téléréalité »

L'audience, aurait-elle baissée ? Les téléspectateurs, en auraient-ils marre de ce type d'émissions ? On n’en sait rien. Cependant, ces émissions de télé réalité ont leurs fidèles téléspectateurs qui les regardent l’après-midi, alternant entre la télé réalité et les jeux [2].

Publicité
Publicité

Alors, la moralisation, est-elle passée par là ? Nul ne le sait actuellement, ce, malgré les interventions d’Aurélie Philipetti, à l’époque Ministre de la Culture et de la Communication, qui, s’exprimant, le 10 avril 2013 sur Télématin (France 2), affichait sa volonté de « réguler la téléréalité » [3], et de Françoise Laborde, qui, s’en prenant à l’Emission, ‘’Les Anges de la téléréalité’’, estimait que « la violence, les injures, les insultes et le manque de respect" y prennent trop de place. » [4]. Pourtant, Françoise Laborde et Francine Mariani-Ducray, à l’époque, membres du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), désiraient établir une « charte des bonnes pratiques invitant producteurs et diffuseurs au respect des principes de conduite communs, dans l’intérêt des participants, des équipes de tournage et des téléspectateurs » [5].

Publicité

Créer une charte, mais, une charte de qualité

Lorsque l'on sait que le Président de cette institution est désigné par le Chef de l’Etat, qui, nomme, par décret, un collège de 7 membres, que 3 Sages sont désignés par le Président du Sénat et que 3 autres Sages sont désignés par le Président de l’Assemblée Nationale, ne faudrait-il pas changer l’organisation et la désignation des Membres du CSA [6] ? En effet, il me parait logique que les 7 membres de ce collège soient élus par les professionnels de l’audiovisuel (journalistes de télés et de radios, cadreurs, réalisateurs, monteurs…) et par les représentants d’associations de téléspectateurs et d’auditeurs de radio, sachant que les 6 membres élus pour un mandat de 6 ans voteraient pour leur président. Serait-ce possible et facile ? Nul ne peut répondre à cette question à l’heure actuelle. Cependant, on peut se demander si « le CSA a parfaitement le droit de vouloir s’en prendre à des émissions, jugée, à ses yeux, ‘’immorales’’, ‘’violentes’’… », si « le CSA avait raison de sanctionner Cyril Hanouna, son émission ‘’Touche pas à mon poste’’ (sur C8) » ? Qu’il nous soit permis d’en douter, ce, au nom de la liberté d’expression ! Qu’il nous soit permis, également, de douter de l’utilité réelle du CSA ! En effet, il convient de considérer que c’est le téléspectateur lui-même qui doit juger de la moralité, de l’intérêt, de l’utilité, de la violence, du manque de respect dû à autrui… d’une émission. A juste titre, il peut considérer qu’il en a marre que l’Etat juge en ses lieu et place ! Alors, il faudrait, de toute urgence, créer une charte, mais, une charte de qualité, qui pourrait être signée par les professionnels de l’audiovisuel, les mécènes [7], les annonceurs publicitaires, les associations de téléspectateurs et d’auditeurs de radio pour élaborer la création d’une ‘’véritable’’ télévision populaire de qualité, capable de mettre à mal la dictature du CSA en proposant des émissions de qualité réelles !

[1] ‘’La villa des cœurs brisés’’, ‘’10 couples parfaits’’, ‘’l’adresse idéale’’ (sur NT1), ‘’Les anges de la téléréalité’’, ‘’la revanche des ex’’ (sur NRJ12)…

[2] ‘’Les Chiffres et les lettres’’, ‘’Harry’’, ‘’Question pour un champion’’, (sur FR3), ‘’Un dîner presque parfait’’ (sur M6)

[3] « Invitée aujourd'hui de l'émission "Télématin", la ministre de la Culture Aurélie Filippetti a affirmé sa volonté de "réguler la télé-réalité." » par Jean-Christophe Brianchon, le 10 avril 2013, pour ‘’Pure Médias’’

[4] Ibid

[5] « Désormais en charge d'une commission de réflexion mise en place par le CSA sur "l'évolution des programmes", Françoise Laborde, membre des Sages, ne cache pas son hostilité aux Anges de NRJ12. » par Jean-Christophe Brianchon, le 4 avril 2013, pour ‘’Pure Médias’’.

[6] Je pense que l’Etat ne doit pas se mêler des affaires journalistiques, médiatiques et culturelles.

[7] Ou sponsors en bon Franglais. #Télé réalité #Conseil Supérieur de l'Audiovisuel #Une charte pour l'amélioration des programmes