C'était un album très attendu. "13" est le titre du nouveau disque du groupe français #pop/rock Indochine. Ce groupe apparu avec "L'Aventurier" en 1982 avait annoncé leur nouvelle tournée de 35 dates à travers la France et la Belgique, avant même que nous sachions apprécier leurs nouvelles compositions.

Nouvel album, nouveau défi?

Toutefois, la mise en bouche fût gourmande et généreuse. Le premier extrait à passer sur les ondes radio pour annoncer leur retour est "La vie est belle". Ô grand bonheur et excitation que de retrouver cette voix douce et chaleureuse de Nicolas Sirkis un beau matin dans notre voiture en plein embouteillage.

Publicité
Publicité

Parmi 1000 voix, on reconnaitra toujours la sienne, et tel était le cas. Le retour dans les souvenirs, dans la nostalgie des années adolescentes et juvéniles a été immédiat. Retour indéniable vers l'époque "Paradize", l'album de tous les succès du groupe en 2002.

Indochine est mort ? Vive Indochine !

Certains médias qualifient cette énième album comme celui de la toute fin de carrière du groupe, et du chanteur/fondateur emblématique Nicolas Sirkis. Se référant ainsi à la courbe de Gauss (appelée aussi courbe en cloche), Indochine aurait donc dépassé son summum et se retrouve ainsi sur le déclin malgré les efforts. Les ventes physiques de disques antécédents démontrent bien cet effet, par leur chute libre. Mais rien n'est moins sûr puisque "13" se classe aujourd'hui disque d'or en Belgique et est annoncé deuxième meilleur démarrage de l'année en France.

Publicité

Nous nous sommes ainsi emparé du fameux nouveau disque composé de treize titres, afin de nous en faire notre propre idée et impression. Et c'est ainsi que les premiers amours du pop/rock français ressurgissent dans nos oreilles, dans nos coeurs, le sourire aux lèvres. L'évolution technique et technologique est omniprésente, comme pour beaucoup d'artistes, mais sur chaque morceau nous pouvons retrouver un trait de caractère indochinois. Des sonorités légèrement "old school" mais pas ringards, des paroles amoureuses mais pas "gnan-gnan", des mélodies assez légères mais pas de comptines. Nous retrouvons les points d'attaches originels à l'Asie, à l'amour écorché vif, à Stéphane Sirkis (le feu frère jumeau co-fondateur du groupe). Tant de sujets et de paroles qui nous parlent, qui nous ramènent des années en arrières et nous font rêver, mais aussi qui nous questionnent aujourd'hui, dans notre évolution. Tout l'album (au niveau lyrique) semble transpirer un élan nouveau d'amélioration et de développement de soi-même, ainsi qu'un chemin meilleur à partager à deux avec son/sa bien aimé(e).

Publicité

"Kimono Dans l'Ambulance", "Karma Girls", "Cartagène" sont autant de titres qui nous ramènent au rock des années 2000 mais qui se marient à merveille avec cette touche new school qu'ils ont su incorporer. Si vous avez aimé le titre "Marilyn" (Paradize - 2002), vous allez adorer "Tomboy 1" avec ses paroles désinvoltes et une instru pechue. Les compositions musicales sont dynamiques, apposez à cela la voix rassurante de l'Indo-boy et vous êtes partis pour écouter cela tout l'automne avec l'envie de vous emmitoufler, le temps que passent les saisons jusqu'au jour de leur concert.

On adhère, on adore, on en veut encore. Loin d'eux le déclin annoncé. #indochine #Musique