Publicité
Publicité

Une bonne comédie française qui place encore Eric Toledano et Olivier Nakache comme des incontournables !

Le scénario est simple : un #mariage à orchestrer par Max, habitué du sérail qui va devoir satisfaire aujourd’hui un jeune couple au mari très épris de lui-même. Pour ce moment de bonheur qui se veut unique, toute l’équipe de Max est réunie dans un magnifique château du 17 ième siècle, pour le pire comme pour le meilleur. Pendant 24 heures, le spectateur découvre ce qu’il ne voit jamais dans ses soirées les plus endiablées de l’été, ce qu’il ne voit jamais ou aurait préféré ne jamais savoir !

Le traitement de cette découverte est excellent, sans ennui ni lourdeur.

Publicité

Le tout sublimé par un casting bien équilibré et convaincant

Jean-Pierre #Bacri toujours fidèle à lui-même mais en forme, une mine lumineuse qui n’enlève rien à son air revêche. Il gère avec brio son équipe composée notamment de Gilles Lellouche, toujours aussi séduisant et talentueux. Il incarne un personnage peu raffiné mais attachant ; dans un duo parfait avec Eye Haidara, (étoiles montantes du cinéma) encore trop rarement vue au #Cinéma.

Jean Paul Rouve n’est pas en reste dans le rôle d’un photographe aussi peu reconnu qu’apprécié de la profession comme de son équipe, et qui arrivera malgré tout à devenir attachant.

Il est agréable de voir un film porté par toute une équipe d’acteurs convaincants et pas seulement pas un ou deux noms bien connus des films à succès.

Un film drôle mais pas que....

Ce film a un humour bien dosé pour nous rappeler les souvenirs de cet été riche en soirées arrosées dont nous aimerions nous rappeler inlassablement.

Publicité

Il nous prouve que la réussite d'un mariage tient à plein de petits détails dont l'équipe en charge a la lourde responsabilité. De micro- soucis en gros dérapages, c'est une histoire de collègues; d'amitié, d'amour qui nous est proposée. Le film se passe comme dans un vrai mariage: un enchaînement d'événements à toute allure que nous aurons du mal à restituer à la sortie, et qui pourtant s'accumulent à une cadence parfaite.

Discrètement et judicieusement, le film apporte aussi un éclairage sur le travail des intérimaires et les soucis d'un petit patron qui lutte pour faire prospérer son entreprise. Loin du discours moralisateur, les sujets sont évoqués en finesse à travers l'humour et la légèreté qui restent les empreintes du film.

Le sens de la fête nous apporte une bonne bouffée d'air frais en cette rentrée et nous invite surtout à ne pas oublier de célébrer ! Que voir au cinéma?