Léonard de Vinci a consigné dans ses écrits que les artistes ont une tendance naturelle à faire à leur image les figures qu'ils peignent. Si l'artiste est porté à se représenter lui-même et si, le corps est, comme le pensait Léonard, le révélateur de l'âme, rien n'empêche de croire que le peintre nous fait, quand il peint et, dans ce qu'il peint, des confidences sur lui-même. Nous voici du coup encouragés à chercher Léonard dans ses œuvres.

Monna Lisa, oeuvre que l'artiste aimait beaucoup, suscite un sentiment étrange. Elle n'est ni belle, ni gracieuse, mais cela ne la rend-elle pas plus attachante? Son attitude, son sourire nous défient de découvrir son secret, elle nous échappe et nous captive.

Publicité
Publicité

Existe-t-il une oeuvre aussi énigmatique, aussi expressive, aussi célèbre, aussi familière et cependant aussi méconnue? On pense que le modèle qui a inspiré le tableau est Lisa Gherardini, épouse de Francesco del Giocondo (d'où le titre La Joconde, francisation du patronyme conjugal).

Peint à Florence entre 1500 et 1505, probablement vers 1503, ce chef-d'oeuvre a certainement suivi Léonard dans ses voyages. Si aujourd'hui il appartient à la France, c'est grâce à François Ier qui, en 1516, invita l'artiste à séjourner près d'Amboise, dans le château du Clos-Lucé. Puis, l'histoire se trouble et l'on ne sait pas très bien comment le roi fit l'acquisition de l'oeuvre. Monna Lisa a donné lieu à de nombreuses interprétations. Elle est vêtue de noir, voilée, sans bijoux ni parure; elle pourrait, pensent certains porter le deuil d'un enfant.D'autres ont vu devant ses formes épanouies, ses mains posées sur le ventre, la femme enceinte.

Publicité

D'autres encore ont songé devant l'expression rêveuse du personnage, l'harmonie de l'atmosphère, l'élégance des mains, à une représentation de l'éternel féminin. Mais tout comme Léonard, Monna Lisa nous échappe. Se moque-t-elle de nous, nous juge-t-elle vaniteux, ignorants, peu enclins à accéder au miracle de l'art?

Avides de connaissances, d'expériences et d'émotions, nous nous pressons devant elle, admiratifs, étonnés, fascinés ou mal à l'aise : nous l'interrogeons mais c'est elle qui nous questionne, nous la scrutons mais c'est elle qui nous regarde. Alors doit-on lui répondre : non, Monna Lisa, je ne sais pas ce que tu sais! Cette confidence, Léonard, ne serait-ce pas cette question que tu nous renvoies à l'infini?

Léonard de Vinci fut peintre, sculpteur, architecte, musicien, ingénieur, physicien, mécanicien, hydrolycien et anatomiste.

Né en 1452 à Vinci, il peint la Joconde entre 1500 et 1505. Entre 1516 et 1519, il arrive en France avec trois tableaux, supposés être : Monna Lisa; la Vierge, l'enfant Jésus et Sainte Anne; Saint Jean Baptiste.

Publicité

Il meurt le 2 mai 1519 à 67 ans, au château du Clos-Lucé, près d'Amboise.

Depuis 1515, la Joconde n'a plus quitté la France, sauf en 1911 lors de son vol célèbre, puis en 1963 pour un grand voyage aux Etats-Unis (Washington et New York) ; enfin, en 1974 pour se rendre au Japon, à Tokyo (elle fit une étape improvisée au retour à Moscou). Toutefois l'oeuvre étant fragile, elle ne voyagera plus. En 1957, Monna Lisa fut victime d'un attentat : un visiteur bolivien lui jeta une pierre sans raison apparente. Heureusement, le panneau ne fut pas trop endommagé, la pierre ayant atteint une partie secondaire de la toile : l'étoffe recouvrant le bras gauche. Depuis cet incident, elle a droit à un examen de santé annuel et une protection particulière.