Bakuman, quel genre de manga ?

Bakuman est tout simplement le manga qui réunit une nouvelle fois les créateurs de Death Note. devenu maître dans les Mangas de type non-conventionnel, Tsugumi Oba (auteur) et Takeshi Okata (dessinateur) qui s’éloigne complètement de l’intrigue de leur précédente série en nous dévoilant une aventure inédite dans laquelle nous pourront suivre les protagonistes Mashiro et Takagi, deux amis qui durant leur 9 éme années (dernière année de collège ) se sont mutuellement promis de devenir les meilleurs mangakas du japon et d’obtenir leur propre animé.

Sans vous en dire plus sur le déroulement de leur histoire, il serait bon de vous laisser entrainer dans leurs quotidiens prenant, qui vous emmènent vers la réalisation de leurs rêves en passant par d’innombrables obstacles et rebondissements qui vous laisseront dubitatif à chaque fin d’épisodes (ou de chapitres). On a donc une intrigue rythmé qui met l’eau à la bouche à chaque stade de leurs épreuves.

Un manga pas comme les autres ?

Peut-on vraiment qualifier Bakuman de manga non-conventionnel ? Bien qu’il soit très loin du manga de baston standard, on trouve dans Bakuman tous les éléments faisant de lui un authentique Shonen.

A savoir : Des protagonistes déterminés à parvenir à leur but, de l’humour à souhait, des rivaux indéfectibles, une belle amitié entre les personnages principaux, ainsi que bien entendu (on ne peut y couper) des histoires d’amour aussi atypiques qu’improbables.

De plus, c’est un manga très bien ficeler du début à la fin, très réaliste, qui met en avant les conditions de travail des mangakas et qui porte sur le fonctionnement du célèbre magazine « Weekly Shonen Jack » (petite référence au Weekly Shonen Jump publié au Japon depuis juillet 1968), ainsi que sur les relations auteur-éditeurs.

La Touche de l’auteur

Pour ceux qui se demande d’où vient le titre « Bakuman » ; voilà un élément de réponse fourni par l’auteur sur la couverture du second tome (à bonne entendeur bien-sûr) :

"Bakuman, peut évoquer les explosions (bakubatsu en japonais), les joueurs (bakuchiuchi), les tapirs (baku), ces animaux supposés être des mangeurs de rêves."

Je vous laisse à présent vous faire vous-même une idée sur cet excellent manga, #Livres #Jeunesse