Il y a une chose qui ne passe jamais inaperçue à la Wilaya de Tlemcen à l’ouest de l’Algérie, c’est bien sur les mariages, le mariage tlemcenien est des plus beaux mariages algériens, des traditions et des coutumes qui montrent la richesse culturelle et artistique de cette ville.

Le mariage à Tlemcen est connu pour être une cérémonie longue et couteuse, le rituel traditionnel comprend deux étapes, la fête des fiançailles suivie par la fête du mariage.

En été, les rues de la ville sont envahie par les cortèges de voitures, à partir de 18h, klaxons et youyou qui ne cessent pas jusqu’au lever du soleil parfois, selon la tradition de cette ville, l’épouse est mise en valeur et elle est sublimées comme jamais.

A cette époque, le mariage tlemcenien se limite à trois jours, le jour du mariage, le marié passe la journée avec ses amis qu’il le traite comme un roi, déjà il porte le titre de moulay soultan qui veut dire le roi. Vers le soir, il se retrouve avec ses amis au café ou les hommes viennent le féliciter.

La famille du marie fait un cortège vers le coucher du soleil pour amener la mariée et la sortir de chez elle, les voitures parent de la maison du mari pour se rendre au domicile de la jeune fille au son des klaxons avec un groupe musicale qui s’appelle « tebal». Une fois arrivées, ils rentrent à la maison de la jeune fille ou la famille de cette dernière les accueille chaleureusement. Ils vont chercher la mariée qui est habillée de la chadda « tenue spécial pour la mariée tlemenienne » enveloppée d’un Haik.

Pendant ce temps-là, les invités s’installent dans la maison du marié ou bien dans une salle louée spécialement pour cet évènement, ou ils seront servis du thé et du café par les proches du marié dans une allure spécial et un son de la musique andalous ou hawsi, plusieurs types de gâteaux sont aussi présentés et servis dans des beaux plateaux, une fois la mariée arrive à la soirée, les femmes de la famille du marie l’accueillent en lui donnent des dattes avec du lait pour el Baraka.

Une fois à l’intérieur de la maison, une des femmes de la famille du marié met du rouge à lèvre sur les joues de la mariée signe de virginité, avec des points blancs de 5 à 7 contre l’3ayne, et cela à l’abri des regards.

Le diner est retardé par l’attente de l’arrivé du marié. le cortège nuptial du marié se fait à dos d’un cheval, vêtu d’un costume noir et d’un burnous blanc avec une capuche, au son du tambour, le cortège fait le tour de la région, et s’arrête au niveau de chaque carrefour, pour faire cabrer le cheval et aussi pour que les proches et les amis qui accompagnent le marie dansent, une fois arrivé devant la maison, le marié jette son burnous blanc sur ses accompagnants, la légende dit que celui qui attrape ce burnous se mariera Just après lui. À cet instant-là, les tambours frappent de plus en plus fort et les jeunes font des feux d’artifices et des fumigènes.

Sa maman et ses tantes sortent l’accueillir. Une fois que le marie entre à la maison, il se dirige vers la salle ou son épouse est déjà installée, il lui enlève le voile, et il l’embrasse sur le front, ensuite, il s’installe à côté d’elle, et là la soirée commence.

La mariée porte ses différentes tenues et dansent avec son marie, les gens aussi dansent et animent la soirée, et font du coup pour le nouveau couple jusqu’au 3h- 4h du matin. La mariée port en dernier sa robe blanche, elle monte avec son marie les mains croisées. Ils coupent une grande tarte la main dans la main, il lui donne à manger et elle aussi en croissant les mains, aussi à boire en chevauchant les mains, ils coupent après la pièce montée et goutant les premiers morceaux en croisant leur mains et finalement plaçant leurs alliances. Just après, le marié kidnappe sa bien aimé en douceur et quittant la salle.

#Mode