Beaucoup de gens vont considérer que je fais partie de la vieille école, mais je préfère nettement me plonger dans un bon livre, tranquillement installé chez moi, plutôt que d'allumer ma tablette ou ma liseuse, pour parcourir un livre sur un écran. Nous vivons déjà dans une société ultra connectée, avec les smartphones, les tablettes, les ordinateurs, et les téléviseurs. Et je ne suis pas une radicaliste opposée à la technologie, bien au contraire. Je possède d'un ordinateur, un smartphone dernière génération, une télé, etc. Et la liste pourrait être longue!

Seulement, je classe le livre dans une catégorie à part, pour moi, rien ne vaut le plaisir de se rendre dans un magasin, une librairie, pour acheter un livre qui nous plaît, le plaisir de se faire offrir un livre, à Noël, aux anniversaires. C'est d'ailleurs un de mes cadeaux de prédilection.

Sentir l'odeur du papier sous les doigts, toucher le papier, avoir le plaisir de prendre son livre, de l'ouvrir, de le refermer, et de le reposer. Toutes ces choses qu'on ne peut pas faire avec un livre numérique.

ça a quelque chose de suranné qui me plaît énormément.

Bien que je reconnaisse le côté pratique du livre numérique, la possibilité d'avoir plusieurs #Livres sur un même support, plus de livres, plus ou moins gros à transporter, des bagages nettement allégés en vacances, mais où est le plaisir de tenir le livre dans ses mains, de le sentir, de le vivre.

Et pour moi, l'objet en lui-même, le livre a une valeur qui lui est propre. Objet inanimés, avez-vous donc une âme, pour moi cela s'applique complètement aux livres que je possède, à moins que ce ne soit eux qui me possèdent. En effet, quand je lis un livre, l'histoire me prend entièrement, les émotions me submergent. Je me reconnais dans les livres, dans les personnages décrits. Les livres me choisissent, ce n'est pas moi qui les choisit, ils ont toujours de près ou de loin, un écho avec mon histoire personnelle. Ce n'est pas un hasard si on s'est rencontré.

Une autre raison pour en rester au livre papier, est selon moi que les enfants sont suffisamment exposés aux écrans, et cela à un très jeune âge: les parents qui laissent leurs smartphones en leurs mains, les enfants, qui regardent les dessins animés à la télé, les élèves, qui ont maintenant des ordinateurs comme outils de travail. Et pourtant, je considère cela comme une avancée, ne serait-ce que concernant le poids des livres scolaires. Mais aussi l'interactivité, l'attractivité de l'enseignement. Les élèves sont ainsi plus motivés, plus concernés par ce qu'ils apprennent, et par conséquent, ont de meilleurs résultats.

Bien que je considère là encore que les livres scolaires au sens classique du terme, sont pour moi, plus appréciables. J'aime avoir mes propres livres, que je peux éventuellement conserver, relire. C'est un plaisir pour moi de continuer mon apprentissage car on ne sait jamais d'apprendre.

Je pense qu'il est bon d'apprendre aux enfants la valeur des livres, des beaux livres, le respect qu'on leur doit, et je suis persuadée que le plaisir sera plus grand pour eux, d'apprendre à lire sur de vrais livres, avec des images, des textes, et non pas en regardant défiler des lignes sur un écran, aussi grand soit-il. Sans parler de la question de leur santé, et de leur développement. En effet, passer trop de temps devant un écran n'est pas bon pour eux, pour leurs yeux, et ne favorise pas leur développement intellectuel, au contraire de la lecture, ou d'autres formes de divertissement, tel l'art, la musique, qui permettent de développer d'autres zones de leur cerveau.