Une forêt, un paysage vallonné, la Vendée, la rivière la « Mère », Vouvant est née là, au milieu de bois d'antiques effrois où fées et bêtes étranges pouvaient surgir à chaque instant. Aujourd'hui, au sortir de la forêt de Mervent, juchée sur une colline, la cité boit toujours au sein de la Mère. Vouvant, seul village de Vendée classé « plus beau village de France », prolonge son #Histoire.

C'est dans ce pays où poussent les légendes, que Guillaume, duc d'Aquitaine, Comte de Poitiers, poursuit son œuvre de puissance et fait construire vers l'an Mil une chapelle puis une première forteresse. Le moine Théodelin, bâtisseur de l'abbaye de Maillezais, est chargé de la construction.

Publicité
Publicité

Le temps fait son œuvre, la place est reprise par les Lusignan, une famille dont s'inspire Jehan D'Arras au XIVème siècle, dans son livre « le Roman de Mélusine d'Albanie ». Dans ces pages, Mélusine puissante fée bâtisseuse, femme serpente, construit le château en sept jours, donne huit enfants à son époux, chaque naissance donnant lieu à la construction d'une nouvelle cité et chacun des enfants étant flanqué d'une particularité monstrueuse. Ainsi Geoffroy la Grand'dent. Mélusine est inspirée de Dame Eustache Chabot, épouse de Geoffroy 1er de Lusignan. Geoffroy la Grand'Dent n'étant autre que Geoffroy II de Lusignan ; leur fils. Outre la légende, cette période est marquée par des conflits nombreux. Geoffroy remporte la bataille contre Jean sans Terre au XIIème siècle. Dans la dualité entre le roi de France et le roi d'Angleterre, il s'associe, tour à tour à l'un et à l'autre mais se verra obligé de rendre les armes devant Saint Louis.

Publicité

Toutes ces batailles, entre le XIème et le XIIIème siècle ont fort endommagé le château. Il a été reconstruit, un mur d'enceinte a été élevé, ainsi que la tour Mélusine qui est une des rares tours circulaires de cette période. Ainsi, deux motifs furent peints sur une même toile, les deux châteaux l'un après l'autre disparus, dont il subsiste cependant d'importants vestiges.

A partir du XIVème siècle, d'autres noms célèbres s'illustrent à Vouvant, sans avoir le succès de la légende de Mélusine et Geoffroy Grand'Dent.. Charles VII, Arthur III de Bretagne, Jean Bâtard d'Orléans, habitent les lieux. En attendant, la Renaissance et le faste règnent à Vouvant, qui bénéficie d'un moment de paix. Le royaume de France reconquiert la place en 1694.(année de triste mémoire, la grande famine va décimer un million et demi de personnes). Les guerres de religion qui opposent catholiques et protestants vont faire beaucoup de dégâts, jusqu'à la destruction d'une grande partie de l'église. Elle sera reconstruite dans le style néo-roman au XIXème siècle.

Publicité

Le château lui, est ruiné.

Aujourd'hui, subsistent les remparts, la tour Mélusine, la poterne. Celle-là même par laquelle Saint louis est entré et où Geoffroy Grand'Dent a déposé les armes . L'église, monument exceptionnel, conserve un portail roman majestueux, malgré sa réfection presque totale elle conserve une crypte du XIème siècle et une nef du XIIème siècle.









A l'office de tourisme, « la Maison de Mélusine », l'on vous contera en détail, l'histoire de cette fée bâtisseuse, mi-femme mi-serpente.

De la place du Bail où anciennement le château était implanté, à la Tour Mélusine il n'y a qu'un pas, et l'on peut y admirer le magnifique panorama sur la forêt, le bocage, suivre des yeux le chemin que dessine la rivière indolente. Le parcours vous mènera, à la « cour du miracle », au corps de garde ; une ravissante petite place, un peu plus loin, une maison à colombage du XVIème siècle... La visite continue dans un dédale de rues étroites, ponctuée d'ateliers d'artistes, ouverts au public. Nous descendons la rue Basse du Rempart, nous passons la poterne, intacte. De là on voit la verticalité imposante du rempart de la cité fortifiée. On peut flâner un peu au bord de « la Mère », remonter jusqu'à à l'église, massive, vivante, avec son portail richement ornementé, par des représentations sculptées de héros bibliques et autres animaux fantastiques ou atlantes... plus loin, un superbe pont roman, en contrebas un lavoir, les jardins potagers.

C''est avec lenteur que l'on progresse, tant le regard sans cesse s'arrête, se délecte. Ici l'esprit se questionne, là se repose.

Dans les méandres de la cité, le siècle d'aujourd'hui prend sa place. Vouvant est un village vivant, commerçants et artisans y fleurissent. D'autres bâtisseurs y ont élu domicile. Des bâtisseurs d'#Art. Sculpteurs, peintres, jardiniers, font fleurir la cité de beautés étonnantes, versicolores, odorantes. Car Vouvant se fait village d'artistes depuis 2004.

Vouvant en Vendée tel Barbizon en Seine et Marne ? De nombreuses galeries et ateliers d'artistes y sont installés. Mieux encore une multitude de sculptures vont jalonner les rues, les rives, entrer dans les maisons, s'illuminer durant les marchés nocturnes, hanter la nef de l'église. Et peut-être même pourrons -nous y goûter lors de la foire à la peinture et au chocolat!