La #Musique constitue une facette principale du paysage culturel d'un pays. Elle représente même une composante de son identité. Il s'agit en fait d'un volet d'expression artistique puisant ses racines dans le patrimoine civilisationnel et populaire. Son rôle et son importance dans la vie ne sont pas à démontrer puisque c'est un moyen de divertissement et d'apaisement moral. La musique participe également dans l'amélioration des goûts et la tranquillisation de l'esprit.

Partant de là, la musique est de plus en plus indispensable dans notre vie, notamment à une époque ou nous sommes de plus en plus stressés, anxieux et mélancolique.

Publicité
Publicité

La bonne musique est celle qui interfère et réagit avec nos sentiments, nos inconscients jusqu'à nous amener à l'état de Trans. Ceci est particulièrement vrai à propos de la musique spirituelle qui sollicite notre âme et notre profondeur humaine. Pour pouvoir savourer la bonne musique, nous devons être des mélomanes et surtout avoir l'oreille musicale. De la sorte, on peut apprécier tous les genres musicaux, même ceux de pays étrangers. Il y a lieu de préciser également qu'à chaque instant ou circonstance sa musique, il en est de même de l'état d'esprit de chacun d'entre nous.

Il est incontestable que la valeur d'une musique, d'une chanson se mesure par la qualité et le contenu des paroles ainsi que la beauté des mélodies et de la composition. En troisième lieu le profil et le charisme de l'interprète et surtout sa voix.

Publicité

Signalons aussi que chaque musique à une histoire ainsi qu'un contexte socio-économique et socio-politique dans lequel elle a pris naissance et évolué.

Il faut mentionner que les goûts différents entre personnes et ce pour des raisons purement subjectives, l'aspect nostalgique et psychologique des gens en est pour beaucoup.

Qui dit aujourd'hui que la chanson ou le patrimoine musical est en crise ? Ce sont en grande partie les gens qui ont vécu les années 60,70 et 80 et qui se souviennent des grands succès. Aujourd'hui, les jeunes et avec leur styles de hip hop et autres disent le contraire puisqu'il y a beaucoup de facilités pour eux en comparaison avec le passé. Je me demande s'il y aura d'ici 20 ans quelqu'un qui reprendra les chansons et les succès des années 60,70, et 80 ? Pourquoi nous qui sommes relativement âgés, nous trouvons encore du plaisir à écouter des chansons ou des musiques dont certaines ont actuellement plus que 50 ans ? Je pense que ce sont « nos ancêtres » : nos parents, nos proches….etc qui nous ont inspiré ces chansons en plus des médias.

Publicité

La communication et le contact directs jouent alors un grand rôle. En absence ou en faisant un mauvais usage de ces deux facteurs, on ne peut que déformer le goût des gens.

Un autre facteur qui mérite d'être signalé réside dans le fait que notre rythme de vie actuel est devenu de plus en plus accéléré au niveau de tous nos actes et notre vécu quotidien. D'un autre côté, nous sommes de plus en plus « prisonniers » de l'ère de la communication puisqu'on est bombardé par les paraboles, Internet, le portable. Ceci étant, on manque de plus en plus de concentration et de patience. Ceci explique à mon avis le peu d'intérêt qu'on donne désormais à la musique alors que dans le passé, on pouvait écouter les chansons très longues. Il est important de signaler que beaucoup de chaînes nous présentent des « pseudos chanteurs et pseudos chanteuses » et parfois ce n'est que des clips vides de tout sens. Quel goût musical peut-on inculquer au public à travers ces choses là ? Ce fait explique aussi le fait de produire du n'importe quoi au lieu de se concentrer et faire un travail de fond, Ajouter à cela l'objectif matériel qui prime. Ceci est vrai partout ailleurs et on peut même généraliser ce constat pour les autres aspects artistiques : théâtre, peinture, cinéma…..etc. il est donc tout à fait normal comme on le constate aujourd'hui le retour nostalgique au patrimoine et anciennes chansons.

Notre époque est caractérisée par la mondialisation de tout et en particulier l'aspect culturel. Ceci se décline sur le plan musical par l'invasion d'un certain nombre de genres et styles musicaux en décalage avec notre héritage artistique et notamment au niveau des jeunes. On n'est pas du tout contre à condition de préserver nos valeurs à travers ces musiques par le biais d'une sorte d'adaptation au contexte culturel des uns et des autres. Il ne faut surtout pas que ces styles musicaux soient une cause d'aliénation pour ces jeunes alors qu'ils ont tout un héritage artistique dont ils seront responsables demain.

Il est à remarquer que jusqu'au début des années 80, le nombre de chanteurs était relativement réduit que ce soit au Maroc ou ailleurs alors qu'il devient pléthorique actuellement. Il y a effectivement des vrais artistes mais peu, je peux même dire qu'ils se distinguent des autres uniquement par leurs belles voix. Pour faire la comparaison entre le présent et le passé, je dois dire que ce sont les artistes qui créent l'art et non l'inverse comme le veut « les pseudos artistes d'aujourd'hui ».

En définitive, la crise de la musique est un phénomène assez complexe dans lequel interfèrent des aspects subjectifs inhérent au public et des aspects objectifs relatifs au développement socio-économique de la société. Ajouter a cela l'aspect commercial qui domine de plus en plus tout en étant loin de la valeur noble de la musique. Personnellement, je suis dans une large mesure peu optimiste quant à un développement dans le bon sens de la musique, que ce soit sur le plan national ou international. Pour les vrais mélomanes, il n'y a qu'à revenir au patrimoine et aux chansons du bon vieux temps. Toutefois, une condition est nécessaire : trouver du temps libre et sans contraintes pour écouter la musique !