The Walking Dead, série US à succès, a pour cadre un monde apocalyptique dévasté par un virus qui transforme les êtres vivants en zombies.

Les audiences de ce road movie ne cessent de croître au fur et à mesure des diffusions.

La chaîne américaine AMC a diffusé l'épisode 8 de la saison 5, le 30 novembre dernier (épisode de mi-saison). Les fans du monde entier (dont je fais partie), devront attendre mi-février 2015, pour connaître la suite des aventures de Rick Grimes, l'un des héros, et ses acolytes.



Un monde de zombies



La série débute lorsque Rick Grimes, shérif du comté de Kings, en Géorgie, se réveille seul, après deux mois d'un profond coma, à l'hôpital.

A la recherche d'autres personnes (dont sa femme Lorie et son fils, Karl), il découvre qu'un virus a transformé la majorité de la population en zombies, amateurs de chair humaine. Le monde n'est plus qu'un vaste chaos ambiant où la survie au quotidien est une des seules optiques.

Au fur et à mesure des saisons, il rencontre différentes personnes et tisse des liens solides avec un petit groupe. Rick Grimes apparaît rapidement comme un leader et prend la tête du groupe qui a sauvé sa femme et son fils, lorsqu'il les retrouve.

La série The Walking Dead est lancée.



Survivre coûte que coûte



L'univers de The Walking Dead est plutôt sombre. Les scènes de massacre de zombies se suivent (pour les éliminer, il suffit de tirer un coup de feu ou leur planter un couteau dans la tête). Le réalisme est saisissant.

Ce qui est dérangeant, par contre, c'est le côté sombre de chaque personnage, qui grandit au fur et à mesure des épisodes.

Rick Grimes, compatissant et charitable (saison 1), se transforme en psychopathe, tueur sans pitié, ni remords, dans la saison 5. Carol, douce femme sans défense, dans la saison 1 suit ses pas, et Darryl, fidèle bras droit de Rick, assiste impuissant à la "transformation" de son ami.La survie au quotidien a un goût amer, dans la série et la perte d'humanité progressive des protagonistes en est la preuve flagrante. Si au départ, les zombies s'avèrent être les principaux ennemis, l'Homme en est un plus dangereux : vols, cannibalisme, violences et massacres... Rien n'est épargné à notre petit groupe.

"Tuer ou être tué" : c'est malheureusement la seule alternative qui reste à nos personnages. Comment agirait-on à leur place ? C'est une question à laquelle, il est clair, personne n'a envie de répondre.



Un succès phénoménal



La saison 1 ne comprenait que 6 épisodes, au départ. Les audiences ne cessant d'augmenter, au fur et à mesure des diffusions, les producteurs ont décidé de reconduire The Walking Dead pour une sixième saison.

On pourrait s'étonner, quand on observe le sombre univers de la série. Pourtant, au même titre que Dexter (qui a pour héros un tueur psychopathe), la série a du succès et a rencontré son public. A croire que le monde ne tourne plus vraiment rond, en encensant les anti-héros.

Plus de 5 millions de téléspectateurs ont suivi la saison 1. L'épisode 8 (saison 5), a, quant à lui, été suivi par plus de 17 millions de téléspectateurs. Et ce n'est pas fini ! Les fans en redemandent et chaque épisode de la saison 5 a agité la sphère 2.0. Les épisodes reviews commentés par des fans surexcités (post-diffusion) pullulent sur Youtube, il en est de même pour les articles sur internet. Les spéculations vont bon train, quant à la suite des événements. Les fans accros (c'est mon cas) s'impatientent et n'en peuvent plus d'attendre.

A quand la suite ? Rendez-vous mi-février 2015. #Séries TV #Télévision