Le concept original de "bordel de la poésie" est né à New York, en 2008, sous l'impulsion d'une Californienne qui s'ennuyait mortellement selon ses dires lorsqu'elle assistait à des récitals de poésie traditionnels.

Revendiquant la célébrité pour les poètes contemporains comme elle le fut jadis pour Baudelaire ou Rimbaud , Stéphanie Berger a cherché une formule qui permet aux auteurs amateurs de tirer bénéfice de leurs écrits.

C'est dans cet esprit que le "bordel de la poésie" parisien vient d'ouvrir ses portes à Pigalle, un quartier pour le moins prédestiné ! Car c'est dans un décor digne du très beau film Apollonide  de Bertrand Bonello, paru en 2011, au charme à la fois envoûtant et vénéneux que les poètes lisent, déclament ou récitent leurs vers.

Publicité
Publicité

En tenue légère et affriolante, les poétesses ou les poètes au regard ténébreux offrent dix minutes de leur temps pour lire des extraits de leurs oeuvres moyennant la modique somme de sept euros...

Car Stéphanie Berger, qui ne cache pas qu'il est "difficile de vivre de la poésie", avoue volontiers que pour en vendre, il faut trouver une nouvelle forme de "prostitution"! Et pour les clients séduits par ce concept, la magie n'a de cesse d'opérer de par le monde où d'autres rencontres mensuelles sont organisées dans des clubs ou des restaurants à Chicago, à Londres, à Bruxelles et le seront bientôt à Dublin ou à Vienne.

L'ambiance feutrée des alcôves, les lumières tamisées, la voix langoureuse ou encanaillée des récitants leur remémorent  l'atmosphère rêvée ou fantasmée des maisons closes du dix-neuvième siècle où Toulouse-Lautrec venait puiser son inspiration.

Publicité

Et c'est sans doute bien plus pour "l'atmosphère" que pour le contenu poétique des textes lus que les clients ravis se pressent à ces séances d'un genre particulier!  "Atmosphère, atmosphère...Est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère?" demandait Arletty de sa voix gouailleuse dans le célèbre film de Marcel Carné Hôtel du Nord réalisé en 1938...Et bien oui , c'est sans nul doute cette "gueule d'atmosphère" que les clients recherchent au "bordel de la poésie" nouvellement ouvert à Paris. #Fait divers