Alors qu'elle était encore sous le choc de la cyber-attaque massive qui a frappé le studio le mois dernier, Sony Pictures Entertainment a réussi à réorganiser le lancement de « L’interview qui tue ! » dans quelques jours.

Ceci dit, il n’y avait rien de prévu le 17 décembre concernant le « lancement d’un plan » pour le film de Seth Rogen et James Franco. On sait maintenant qu'environ 300 cinémas indépendants se sont alignés pour lancer le film le jour de Noël. Sony avait prévu une sortie à grande échelle au niveau de la vidéo à la demande avec YouTube, Google Play et Xbox, qui ont commencé à offrir le film aujourd'hui.

Publicité
Publicité

Ce faisant, Sony s'est aliéné la plupart des grandes chaînes et a même agacé certains des propriétaires des petits cinémas qui veulent faire l’avant-première, s’élançant à la défense du film.

Rappelons que la décision de Sony Pictures Entertainment de ne pas diffuser son film dans les salles obscures avait beaucoup irrité.

Selon le président Barack Obama lui-même, le studio « a fait une erreur » en annulant la grande sortie du film prévue pour le 25 décembre. Le président de Sony Pictures Entertainment semblait être blâmé par les propriétaires de cinéma à cause de sa décision. Il leur a répondu qu'une « majorité de propriétaires de cinémas du pays avaient de toute façon choisit de ne pas projeter le film ».

Un grand cinéma à Jacksonville, Floride, est parmi ceux qui commenceront a montrer le film le jour de Noël, a estimé le président de Sony Picture Entertainment rejetant les petits cinémas qui avaient été prêts à montrer le film.

Publicité

« Les représentants du film ont dit que nous n’avions encore rien confirmé pour L’interview qui tue après que cinq grands lieux aient dit qu'ils ne projetteraient pas le film ce 25 décembre, mais Sony Pictures Entertainment m’a contacté », a expliqué le propriétaire du cinéma de Jacksonville dans une interview.

« Ensuite, quand j’ai entendu les commentaires du président de Sony Pictures Entertainment, j’étais irrité. Je n’ai pas aimé que 300 cinémas indépendants ou plus n’étaient pas vraiment considérés comme des cinémas ».

Après avoir entendu les remarques du président de Sony Pictures Entertainment, le propriétaire du cinéma de Jacksonville a rapidement contacté une chaîne basée au Texas, Austin, et un défenseur de longue date des cinémas indépendants. #Films

Le lundi 22 décembre, un groupe représentant les cinémas, dont la chaîne basée à Texas et le cinéma de Jacksonville, a écrit une lettre ouverte à Sony Pictures Entertainment et a lancé une pétition en ligne, demandant le droit de projeter le film.