C'est toujours compliqué, pour les auteurs comme pour les lecteurs de comics, quand un scénariste abandonne une série qu'il a longtemps bien animée. Mais c'est pire quand ils partent tous en même temps. Aussi, alors que Brian Michael Bendis se séparera des mutants, Avengers devra trouver un remplaçant à Jonathan Hickman, architecte de leurs aventures depuis trois ans. La cause de ces départs? Un événement majeur qui va littéralement révolutionner l'univers - les univers - Marvel, au moins en comics: Secret Wars.

Le titre de ce dernier est calqué sur celui du premier gros crossover à avoir uni les Vengeurs, les X-men, Spider-Man et les Quatre Fantastiques - les Gardiens de la Galaxie n'existaient pas encore sous leur forme actuelle - en 1985.

Publicité
Publicité

Mais il n'en partagera pas que le nom, le concept étant similaire mais à une échelle plus large: de nombreux univers parallèles ont été conçus pendant les 75 ans de vie de la Maison des Idées. Il est maintenant temps qu'ils s'entrechoquent. L'occasion pour les super-héros qui les habitent de se taper dessus.

Les conflits internes étant dans l'ADN même de Marvel, dont le crossover le plus connu est quand même Civil War, jusqu'ici il n'y a rien de surprenant. C'est surtout l'aspect multiversel qui inquiète un bon nombre de fans. C'est la première fois qu'autant de réalités alternatives vont se rencontrer. Et chez le concurrent DC Comics, pour qui ce genre d'événements est beaucoup plus fréquent, c'est souvent synonyme de remise à zéro de la continuité, de reboot, comme en 2011 avec Flashpoint et The New 52, la Renaissance DC en VF.

Publicité

Mais faut-il vraiment s'inquiéter?

Sans aucun spoiler pour les simples lecteurs de magazines Panini, rappelons quelques faits et commençons par un retour en 2012 - 2013 chez nous - alors que l'éditeur qu'on appelait autrefois Timely Comics lançait le plus gros relaunch de son histoire: Marvel NOW! Toutes les revues sous ce label étaient revenues au numéro 1. Mais à aucun moment, la continuité n'a été supprimée. L'idée était de permettre à de nouveaux lecteurs, attirés par le film d'un certain Joss Whedon, de prendre le train des comics en cours de route. Un point de départ idéal suite à Avengers vs X-men, le dernier événement en date.

Toute l'Histoire de Marvel est basée sur cette philosophie. Les crossovers et les événements qui secouent cet univers, à l'image de saisons de séries télévisées, durent entre 6 et 12 mois et servent à donner un nouveau statu quo aux personnages qu'ils concernent et au monde qui les entoure. La continuité est inclusive sans être exclue. Par exemple, Avengers La Séparation offre un nouveau contexte aux super-héros, House of M annonce la possible extinction des mutants, Secret Invasion place Norman Osborn à la tête du S.H.I.E.L.D...

Publicité

Chaque événement ou crossover de la Maison des Idées est en soi un relaunch. Marvel NOW! en est juste la forme officielle. Et les méthodes semblent avoir changé.

Age of Ultron est le premier événement de cette nouvelle ère. Orchestré par Brian Michael Bendis, il introduit les nouvelles règles du voyage dans le temps qui seront reprises dans All New X-men et Superior Spider-Man. Il n'est pas non plus sans répercussion sur les différentes réalités parallèles et notamment Ultimate, sur laquelle on reviendra. Dans Infinity, Jonathan Hickman dépeint un space opera dans lequel les super-héros de tous les mondes doivent s'unir pour affronter des créatures issues du fin fond du Multivers. Enfin, dans le prologue d'Original Sin, signé par Mark Waid, on voit que Uatu le Gardien observe l'ensemble des dimensions. Les événements de Marvel NOW! convergent en une saga commune vers quelque chose de plus grand. Vers Secret Wars.

Il existe deux univers majeurs dans les comics Marvel : l'univers classique créé par Stan Lee et sa version moderne, conçue par Bendis (toujours lui) et Mark Millar au début des années 2000: Ultimate. Lors d'une conférence diffusée sur Internet, l'éditeur en chef a annoncé que ces deux Terres parallèles seront au cœur de Secret Wars et s'affronteront. "Marvel Universe as you know it is done, Ultimate Universe as you know it is done" a-t-il conclu. Une annonce qui a fait couler beaucoup d'encre numérique mais qui est avant tout un effet de communication. À l'issue de la guerre, les deux devraient fusionner, mais ça n'implique toujours pas un reboot.

Vu le succès du Marvel Cinematic Universe qui s'inspire à la fois de l'univers classique et de l'univers Ultimate, il est normal que l'éditeur cherche à faire en sorte que ses comics y ressemblent tout en étant radicalement différents. Et pour marquer cette différence, la continuité ne doit pas être effacée et remplacée par quelque chose d'autre, de nouveau. L'idée même de reboot est à l'opposé du principe de collisions des Terres parallèles établi par Jonathan Hickman - en charge de l'écriture de Secret Wars - au cours de son passage sur les Avengers. Et même si c'était quelque chose d'envisageable, si ce n'était pas contraire à la méthode Marvel, quel intérêt cela aurait-il? Pourquoi avoir tant préparé un tel événement en amont si son unique but est de tout remettre à zéro, rendant cette préparation caduque? Pourquoi annuler un relaunch, après à peine 3 ans? Pourquoi avoir inclus deux autres entrées possibles dans l'univers Marvel - All New Marvel NOW! et Avengers NOW! - si c'est pour les remplacer? Et plus simplement, pourquoi balayer 75 ans de travail? Assurément, Secret Wars n'est pas un reboot. Juste un point de départ idéal. #Livres