Un documentaire brise le tabou de la masturbation masculine chez les groupes juifs orthodoxes qui appliquent les principes des écritures saintes à la lettre. Le film Sperme sacré est réalisé par un père qui ne savait pas comment aborder le sujet avec son fils en raison des barrières religieuses. Dans cette production, Ori Gruder, parle des façons utilisées par les communautés pour que les hommes résistent à leur désir sexuel.

« Tu ne répandras pas ta semence en vain », est-il écrit dans la Bible. C'est le début d'une vie de répression sexuelle chez les hommes juifs vivant dans les communautés très othodoxes. Ainsi, M.

Publicité
Publicité

Gruder, qui a débuté sa pratique religieuse à l'âge de 30 ans, explique avec un point de vue laïc et religieux, la réalité de la sexualité dans cet univers presque vierge.

Il faut comprendre que la loi juive régit la vie des orthodoxes. Le Halacha dicte comment manger, s'habiller et gérer ses relations avec sa conjointe. L'acte sexuel est permis pour procréer seulement. Comment oublier le désir sexuel lorsqu'une femme marche dans la rue? Comment ne pas avoir des envies en voyant sa femme se doucher avec des mouvements sensuels? C'est la question à laquelle Ori Gruder répond. Dans Sperme sacré, il explique les méthodes utilisées par les hommes pour repousser dans l'oubli leurs envies.

Par exemple, il y est expliqué la manière dont on enseigne aux jeunes adolescents d'uriner sans toucher à leur pénis afin d'éviter des pulsions incontrôlables.

Publicité

Si un adolescent ne peut se contrôler, voici des remèdes proposés par un rabbin pour détourner l'attention : s'enfoncer les ongles dans les jambes, se tenir sur la pointe des pieds, etc...

Le film trace l'ignorance de la sexualité dans les communautés orthodoxes. Grâce à l'oeuvre documentaire d'Ori Gruder, le reste du monde a accès à des lieux qui sont interdits aux non-orthodoxes tels que les bains rituels.

Sperme sacré est un film qui permet de comprendre en 60 minutes à quel point les juifs orthodoxes sont déconnectés de la réalité sexuelle du monde moderne. Le film est projeté aux États-Unis, en #Israël et à Londres. #Cinéma