Pour l'annonce du printemps, la tradition veut que la #Belgique (à l'instar d'autres pays, comme le Brésil et Rio, mais peu être pas pour les mêmes raisons, ou encore Venise, où de somptueuses créatures défient le temps) mette en place des festivités devant chasser Monsieur Hiver. Ces réjouissances, appelées carnaval, débutent au mardi gras, pour se terminer au Laetare, dans plusieurs grandes villes du royaume. Le plus important, en Wallonie n'est autre que celui de Binche, où plus de mille "gilles" déambulent dans la cité en martelant le pavé, afin d'éloigner le mauvais temps, au son des tambours et fifres. Pour ce qui est du nord, Alost offre une toute autre physionomie, et son cortège basé principalement sur la satire, qu'elle fusse politique, économique ou internationale.

Publicité
Publicité

Cette année, Aalst (nom flamand) ne fit pas dans la dentelle, et prouve avec l'apparition d'un groupe de djihadistes (équipés d'armes composées de produits de récupération...) qu'on peut se moquer de tout.

Très controversé, ce char (le pick-up revisité) divise les festivaliers, certains trouvant cela fort courageux, d'autres n'admettant pas cet humour tendancieux. Pour notre part, nous applaudissons à deux mains, car en effet il en faut du courage pour créer ce groupe, dans les circonstances que l'on connait actuellement. Il faut bien se dire aussi que les terroristes n'ont sans doute rien à faire avec une "petite festivité locale", mais néanmoins des personnes bien pensantes voient d'un très mauvais œil cette initiative. Il semble beaucoup plus important pour elles de se moquer de la royauté, des politiques et autres personnalités du pays, que de ces "fous de Dieu".

Publicité

Pendant le même temps, on apprenait que Bart De Wever, le président du parti nationaliste flamand, la NV-A, se rendait en vacances en Suisse, accompagné de gardes du corps et de voitures blindées. Car, oui Monsieur, la menace terroriste est bien présente en Belgique. La famille royale ne peut, dans les montagnes helvètes également, réaliser la photo de "groupe" des vacances hivernales, à cause "aussi" des intentions des djihadistes. Il doit y avoir un problème quelque part. Donc, le Roi Philippe et sa petite famille ne peuvent jamais se trouver ensemble, on savait que la future reine ne pouvait voyager avec son père (au cas ou...). Cela doit être vraiment triste de vivre ainsi. Pour le bourgmestre d'Anvers, le sieur Bart, on ne distingue pas vraiment le pourquoi d'une telle mesure, payée par "tous" les Belges, car s'il représente une menace pour l'unité du pays, il ne doit pas intéresser grandement les terroristes. A notre avis, il n'a pas pu dessiner des caricatures, sauf peut-être celles de Di Rupo, l'ancien "Premier" socialiste.

Publicité

Alost fit donc fort pour son cortège dominical, et même si son équipe de basket donna le ton du carnaval, en battant les champions de Belgique ostendais, ce "char" djihadistes restera dans les mémoires. Belle leçon de courage, sous l'humour qu'aurait aimé les "rois" du genre de Charlie Hebdo. A l'heure où on écrit "Jer er Dansk", nous devons penser aussi à toutes ces victimes innocentes et faire face, tout en ne perdant pas la face de nos démocraties, de nos libertés, si durement obtenues par nos pères et grands-pères. Ce char se voulait satirique, que ceux qui n'ont pas compris réfléchissent et surtout ne tremblent pas. L'humour n'a jamais tué. L'imbécilité, oui.

#Djihad