Les droits des différentes adaptations de comics sont relativement complexes. Dans les années 90, pour échapper à la banqueroute, #Marvel a notamment vendu Spider-Man à Sony et X-Men accompagné des Fantastic Four à la Fox. Se disant qu'un jour, il aurait sûrement l'occasion de faire des films par lui-même, l'éditeur a gardé pour lui des héros à l'époque moins populaires. Ça a donné lieu en 2008 au film Iron Man, puis en 2012 à Avengers et enfin en 2014 à Guardians of the Galaxy, pour ne citer que ces exemples.

Du fait de la création de Marvel Studios et de son rachat par Disney, les personnages qui n'ont pas droit à un film pendant un certain temps reviennent à la Maison des Idées. Ceci explique que malgré l'échec commercial et créatif de Spider-Man 3, le reboot The Amazing Spider-Man ait vu le jour. L'argent que rapportent les films de super-héros motive les entreprises les possédant à tout faire pour les garder.

Mais le second opus de la nouvelle saga consacrée à l'Homme Araignée a vécu un carnage à cause d'Avi Arad, producteur de la franchise depuis le début et qui a presque littéralement empoisonné le scénario. Le piratage de Sony a révélé qu'Amy Pascale, légèrement plus haut gradée que ce dernier était en pleine négociation avec Kevin Feige, président de Marvel Studios pour permettre à Spider-Man de quitter le navire accroché à une toile avant qu'il ne coule. Deux conditions permettaient un accord : qu'Avi Arad s'en aille pour laisser le contrôle créatif aux scénaristes de Disney et qu'Andrew Garfield soit remplacé dans le rôle de Peter Parker.

C'est maintenant officiel. Le Tisseur a rejoint le Marvel Cinematic Universe et les deux demandes du studio qui a aussi produit Thor et Captain America ont été acceptées. Concrètement qu'est-ce que ça implique ? Qu'Amy Pascale représentant Sony dirigera la production et la distribution d'un nouveau film Spider-Man déconnecté des précédents, avec un nouvel acteur principal et sous la supervision créative de Kevin Feige. Ça signifie aussi que, comme dans les comics, Spidey pourra interagir avec les Avengers dans un monde où tout est connecté. Peut-être même sera-t-il à l'origine d'une nouvelle équipe, comme celle écrite par Brian Michael Bendis en 2004.

Quelle tête aura ce Peter Parker ? Sera-t-il un jeune à pouvoirs et devant apprendre à les contrôler comme c'était le cas dans l'Univers Ultimate ou un super-héros adulte avec plus d'expérience, ce qui collerait aux bandes dessinées actuelles - et pas forcément au monde post-Secret Wars - en plus d'être inédit dans la vie cinématographique du personnage ? Réponse le 28 juillet 2017. #Cinéma #Spiderman